Washington : Kokou Bocco entre les mains de la police

13/11/2009
Washington : Kokou Bocco entre les mains de la police

Lorempo Tchabré Landjergue, l'un des responsables de l'ambassade du Togo à Washington, a regagné son bureau vendredi matin après avoir passé près de 24h à l'hôpital George Washington University pour de profondes blessures aux mains. Deux autres diplomates ont également été blessés plus légèrement jeudi par un forcené dans les locaux diplomatiques.

Un citoyen togolais, Kokou Bocco, furieux de ne pouvoir se faire renouveler son passeport (le matériel informatique pour les documents biométriques n'est pas encore disponible) a sorti un couteau et tenté de poignarder M. Landjergue qui n'a pu éviter la lame. Le personnel présent dans le bureau est parvenu à maîtriser l'individu avant l'arrivée des forces de police et des services secrets. Le périmètre de l'ambassade a été bouclé pendant plus de deux heures.Kokou Bocco a été immédiatement arrêté.

Joint au téléphone vendredi, Lorempo Tchabré Landjergue a confié qu'il avait eu la peur de sa vie. « L'homme était prêt à tuer. On ne vient pas dans une ambassade avec un énorme couteau de cuisine. On a vraiment eu de la chance », explique le diplomate.

On ignore pour le moment si Kokou Bocco disposait d'une carte verte ou était en situation illégale aux Etats-Unis.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Victoire de Prinz Lorenzo

Sport

Le boxeur togolais Prinz Lorenzo s'est imposé vendredi soir à Kara face au Bosniaque Milos Janjani.

Promotion de la culture de la transparence

Coopération

L'UE a annoncé vendredi le financement d’un nouveau programme de développement pour la préfecture d’Anié (région des Plateaux).

Akwaba !

Sport

4.000 sportifs et artistes venus de près de 80 pays participent à partir de vendredi aux VIIIe Jeux de la Francophonie à Abidjan.

L'Institut Tony Blair recrute

Développement

The Tony Blair Institute for Global Change, nouvellement créé, recrute un analyste junior pour le Togo.