Blocage sérieux à la FTF

07/08/2009
Blocage sérieux à la FTF

Six mois seulement après le congrès électif qui avait installé une nouvelle direction à la tête du football togolais, le Fédération se retrouve en pleine crise. Début juillet, quatre membres du bureau parmi lesquels le premier vice- président, Gabriel Améyi, avaient adressé une lettre de protestation au président de la FTF, Rock Gnassingbé, dénonçant « sa gestion autoritaire, solitaire et opaque des ressources de la Fédération ».

Une pétition a été ensuite envoyée à la FIFA par 28 présidents de ligues et clubs en vue de la convocation d'un nouveau congr   Cette semaine la FIFA a délégué au Togo son représentant, Jacques Anouma pour « vérifier l'authenticité de la pétition et s'enquérir des points de blocage au sein du bureau ».

 

Après plusieurs rencontres avec les différents protagonistes, M. Anouma a reconnu l'impossibilité de trouver dans l'immédiat une issue heureuse au problème de la FTF.

  « Le quorum exigé pour la convocation d'un nouveau congrès n'est pas atteint, il faut au moins trente quatre signataires » a constaté Jacques Anouma. Il a également indiqué qu'en l'état actuel des choses, le bureau n'était pas en mesure de prendre des décisions en raison de la défection d'un nombre important de ses membres.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.