Blocage sérieux à la FTF

07/08/2009
Blocage sérieux à la FTF

Six mois seulement après le congrès électif qui avait installé une nouvelle direction à la tête du football togolais, le Fédération se retrouve en pleine crise. Début juillet, quatre membres du bureau parmi lesquels le premier vice- président, Gabriel Améyi, avaient adressé une lettre de protestation au président de la FTF, Rock Gnassingbé, dénonçant « sa gestion autoritaire, solitaire et opaque des ressources de la Fédération ».

Une pétition a été ensuite envoyée à la FIFA par 28 présidents de ligues et clubs en vue de la convocation d'un nouveau congr   Cette semaine la FIFA a délégué au Togo son représentant, Jacques Anouma pour « vérifier l'authenticité de la pétition et s'enquérir des points de blocage au sein du bureau ».

 

Après plusieurs rencontres avec les différents protagonistes, M. Anouma a reconnu l'impossibilité de trouver dans l'immédiat une issue heureuse au problème de la FTF.

  « Le quorum exigé pour la convocation d'un nouveau congrès n'est pas atteint, il faut au moins trente quatre signataires » a constaté Jacques Anouma. Il a également indiqué qu'en l'état actuel des choses, le bureau n'était pas en mesure de prendre des décisions en raison de la défection d'un nombre important de ses membres.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.

Lutte régionale contre le banditisme et le terrorisme

Coopération

Plus de 200 individus soupçonnés de banditisme et d’activités terroristes ont été arrêtées lors d'une opération de sécurité régionale.

La monnaie unique est sur les rails

Cédéao

Jean-Claude Brou, le nouveau président de la Commission de la Cédéao, a présenté devant les membres du Parlement de l’organisation son plan stratégique.

Prochaine mise en œuvre du WACA

Environnement

La Banque mondiale a annoncé en avril dernier une aide de plus de 50 millions de dollars sous forme de prêt et de don pour aider le Togo à lutter contre l’érosion côtière.