Boucle africaine : « Ce sera une grande course »

16/03/2008
Boucle africaine : « Ce sera une grande course »

Dimanche dernier, sur le parking de l'hôtel Mercure Sarakawa, l'ambiance était  aux retrouvailles entre le chef de l'expédition du Rallye Côte-Côte, Christian Dervieux, et les membres de la mission de reconnaissance de la « Boucle Africaine » qui traversera le Togo, le Burkina, le Mali, le Niger en novembre prochain.

Raoul Raymonids, chargé « Voiture Presse » sur le rallye fait partie de la mission de reconnaissance. Il livre ses premières impressions à l'issue de la mission. Que retenir après presque deux semaines de voyage sur le tracé de la course ?

Ça va être un magnifique rallye parce qu'on a des étapes de différentes qualités : de sable, de latérite, des endroits très rapides, des endroits qui le sont moins, et surtout des endroits dans le sable pour lesquels il faut avoir une conduite spéciale et qui rappelle le Paris Dakar. Et enfin, des paysages magnifiques qu'on a observé tout au long du parcours au Togo, au Burkina, en pays Dogon, au Bénin et encore au Togo avec ses plages sablonneuses. Que l'on soit en voiture ou en moto ce sera une grande course par sa diversité.

Les villages traversés étaient ils accueillants ?

Les gens aiment les véhicules tout terrain qui débarquent à l'improviste. C'était facile de discuter avec eux et moi qui connaît bien l'Afrique, j'ai retrouvé les qualités qu'on y découvre d'habitude.

Qu'est ce qui fait la particularité de votre rallye?

Les rallyes habituels qu'on connaît en Afrique traverse les pays désertiques : la Mauritanie, le Niger, le Mali. Notre parcours n'a pas encore été fait par d'autres rallyes. On est beaucoup plus en Afrique Noire, beaucoup plus ombragée, beaucoup plus verdoyante. Ce qu'on ne trouve pas nécessairement dans le Nord

C'est aussi un rallye qui va moins vite.

C'est une nouveauté. C'est une rallye de régularité, pas de vitesse, c'est imposé par l'organisation ce qui permet de voir. C'est un rallye en biphasé avec la vue du pays des habitants

© L'Union

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.

Rentrée des avocats

Justice

Le barreau de Lomé a effectué vendredi sa rentrée solennelle au Palais de justice de Lomé.