CAN : déjà 2015

21/02/2013
CAN : déjà 2015

La Confédération africaine de football (CAF) a publié mercredi la composition des chapeaux pour les éliminatoires de la Coupe d’ Afrique des Nations 2015. 

44 pays participent aux sélections pour 15 places qualificatives. Le Maroc, pays hôte est qualifié d’office. Les 44 nations seront reparties en 11 poules de 4 équipes chacune.

C’est un retour à un format de qualification traditionnel en raison du passage de la compétition d’année pair en année impair. Le Togo fort de sa belle prestation à la dernière Coupe d’Afrique figure dans le chapeau n°1 et sera tête de groupe. Ce qui n’est plus arrivé depuis l’exploit de 2009.

Le tirage au sort des groupes des éliminatoires de l’édition 2015 aura lieu au Maroc le 10 mars.

Voici la composition des chapeaux

Chapeau 1 : Nigeria, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Togo, Mali, Afrique du Sud, Cap Vert, RD Congo, Zambie, Tunisie, Ghana.

Chapeau 2 : Egypte, Libye, Algérie, Sénégal, Cameroun, Guinée, Sierra Leone, Gabon, Ouganda, Congo, Centrafrique.

Chapeau 3 : Ethiopie, Bénin, Angola, Niger, Zimbabwe, Guinée Equatoriale, Mozambique, Malawi, Burundi, Liberia, Soudan.

Chapeau 4 : Les équipes seront connues après le tour préliminaire

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers bondissent

Sport

Grâce à ses deux victoires sur l’Ouganda, l’équipe nationale de foot du Togo fait un bond spectaculaire dans le classement FIFA du mois d’octobre.

300 millions pour la réconciliation

Coopération

La Délégation de l’Union Européenne au Togo va subventionner pour 300 millions de Fcfa 26 projets élaborés par des organisations de la société civile en faveur de la réconciliation nationale.

KR 2013 : 2e vague

Coopération

Une nouvelle cargaison de riz estimée à près de 3 milliards de Fcfa a été offert mercredi par le gouvernement japonais dans le cadre du Kennedy Round (KR) 2013. 

72 milliards pour un Togo plus moderne

Développement

L’Union européenne a consacré 72 milliards de Fcfa depuis 7 ans pour la modernisation des infrastructures.