Crise au sein du foot ouest-africain

16/04/2007
Crise au sein du foot ouest-africain

L'Union des fédérations ouest-africaines de football (UFOA), qui dispose de deux présidents depuis samedi, traverse l'une des crises les plus aiguës depuis sa création en 1975, une situation qui risque pour le moins de la fragiliser, voire de la faire disparaître. Samedi, à Abidjan, siège de l'Union, les délégués de neuf pays-membres sur 16 (Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Guinée Bissau, Togo, Sierra Leone et Guinée, plus le Niger sans mandat) ont voté une motion de soutien au président en exercice, l'Ivoirien Jacques Anouma (photo).

Au même moment, à Accra, l'assemblée générale avec les délégués "tous mandatés" également de neuf pays (Bénin, Liberia, Ghana, Guinée, Mali, Mauritanie, Nigeria, Niger, Sénégal), dénonçant "une léthargie" des activités de l'Union, prenait la décision de destituer Jacques Anouma et de le remplacer par le Nigérian Amos Adamu.Jacques Anouma, élu en avril 2004 pour un mandat de quatre ans, a annoncé à Abidjan la création d'un tournoi regroupant les 16 pays membres du 20 juin au 1er juillet dans la métropole ivoirienne et entièrement financé par la Côte d'Ivoire.

"Je ne sais pas d'où est partie cette crise, s'est demandé lundi dans la presse ivoirienne M. Anouma. Le 6 janvier 2007, treize pays de l'Union étaient à Abidjan et nous ont donné le quitus. Ensuite, nous sommes allés à Khartoum (pour les festivités du cinquantenaire de la Confédération africaine de football) et personne n'a élevé la voix pour dire que l'UFOA était dans le coma."

"Je me battrai pour faire triompher la légalité. Je n'ai pas l'intention d'être le président de la moitié des pays de l'UFOA", a conclu Jacques Anouma, désigné président d'honneur par l'assemblée générale d'Accra, réunie en violation des statuts de l'UFOA selon M. Anouma.

L'AG d'Accra, qui s'est tenue en présence du premier vice-président de la CAF, le général Seyi Mémène, a désigné un "nouveau comité exécutif" avec deux vice-présidences (Bénin et Liberia) et quatre membres (Mauritanie, Mali, Ghana Niger).

Il a aussi été décidé l'annulation des arriérés de cotisation des pays-membres et de la fin du mandat du bureau sortant.

Le président ivoirien Laurent Gbagbo, qui a reçu une délégation de l'UFOA à Abidjan, a déploré "cette situation de crise" et promis d'en parler avec ses pairs de la sous-région.

 

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.