De l’oseille sur le gazon

11/10/2011
De l’oseille sur le gazon

Les clubs de D1 recevront chacun avant la fin de la semaine une aide de 5 millions de Fcfa promise par le gouvernement, a annoncé mardi le ministre des Sports, Christophe Tchao. Une bouffée d’oxygène pour les 16 clubs qui doivent reprendre le championnat national le 22 octobre après une très longue interruption, conséquence de la crise qui a sécoué la Fédération togolaise de football.

La subvention va bénéficier à l’ensemble des clubs exceptés aux corporate (Togo Telecom ou la Douane, par exemple) qui ont déjà leur propre budget, a précisé le ministre.

Christophe Tchao a également voulu clarifier certaines choses et n’a pas la langue dans sa poche.

«On ne peut pas continuer par dire que le championnat n’a pas commencé au Togo parce que l’Etat n’a pas donné à temps sa subvention. Un club qui n’a pas les moyens de pouvoir commencer un championnat, ça veut dire qu’il faut revoir la politique du sport dans son ensemble, c’est-à-dire revoir qui doit être en D1 et qui ne doit pas l’être. Ailleurs sous d’autres cieux, on relègue les clubs de D1 en D2 parce que sur le plan financier, ils ne sont pas capables », a déploré M. Tchao. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.