Faure sur le ring

31/12/2007
Faure sur le ring

Le chef de l'Etat, Faure Gnassingbé, a offert un chèque de 15.000 dollars US, soit plus de 7,5 millions de francs CFA au boxeur togolais Sabou Balogou pour lui permettre d'effectuer un stage de perfectionnement de trois mois renouvelable aux Etats-Unis. Le pugiliste s'est envolé samedi pour Chicago. Cette somme et le passeport contenant l'indispensable visa américain lui ont été remis par le ministre des Sports, Antoine Folly.

« La Fédération n'a pas les moyens et le président de la République a décidé de faire ce geste. L'aide est la preuve qu'il n'y a pas que le football qui fait la fierté du Togo mais qu'il y a aussi d'autres disciplines sportives », a précisé le ministre.Pour le président de la Fédération de boxe, Bayor Kélani, c'est toute la jeunesse qui se réjouit de ce geste fort du président Faure envers Sabou Balogou.

« Ce stage va permettre d'accroître les performances de boxeur et lui ouvrir la voie à d'autres combats et pourquoi pas à d'autres titres », a insisté M. Kélani.

Sabou Balogou va bénéficier d'un encadrement technique de haut niveau et se mesurer aux autres boxeurs du centre de Chicago.

Sabou est champion du monde poids moyen version IBC.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.

Talents maison

Culture

Le groupe Toofan et l’artiste Almok sont nominés pour l'Afrimma, une compétition qui récompense les meilleurs artistes d’Afrique.