Faux Eperviers : Salman n'a rien à se reprocher

13/02/2016
Faux Eperviers : Salman n'a rien à se reprocher

Cheikh Salman ben Ibrahim al Khalifa

Le candidat à la présidence de la FIFA, le bahreïni Cheikh Salman ben Ibrahim al Khalifa dément avoir été impliqué dans l’affaire de la venue d’une fausse équipe des Eperviers à l’époque où il dirigeait la Fédération nationale de football (BFA).

En 2010, un agent sportif étranger, Wilson Raj Perumal, avait organisé une rencontre amicale à Manama entre une fausse sélection nationale du Togo et l’équipe bahreïni. Le scandale avait fait grand bruit dans le milieu du football.

L’enquête menée à l’époque à Lomé avait mis à jour des complicités locales.

Du côté Bahreïni, on affirme avoir été victime du fixeur. Le pays a transmis l’ensemble des informations à la FIFA qui s’est retourné contre Wilson Raj Perumal.

A quelques semaines des élections à la FIFA cheikh Salman ne veut pas trainer de casseroles.

Sa candidature est soutenue par la Confédération africaine de football (CAF).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.

Pays d'accueil et d'intégration

Diaspora

La Semaine de l’intégration africaine s’est ouverte lundi à Lomé. Cinq jours de débats et séminaires sur le thème de la jeunesse et de l’intégration.

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.