Folly : « L'Etat doit avoir un minimum de contrôle sur les fédérations »

11/02/2008
Folly : « L'Etat doit avoir un minimum de contrôle sur les fédérations »

Interrogé dimanche par Sport FM, le ministre des Sports, Antoine Folly, donne sa vision de ce que doit être le foot au Togo. Il faut mettre fin aux rivalités de personnes et l'Etat doit exercer un contrôle sur les fédérations. « En Afrique comme partout, s'il n'y a pas d'Etat il n'y a pas de football », estime l'officiel. Pour ce qui est du futur entraîneur des Eperviers, plusieurs noms circulent.

Parmi ces dossiers on note le Français Henri Stambouli, ex-sélectionneur de la Guinée (1998-1999) et du Mali (2003-2004).Stephen Keshi, recruté en février 2007 et qui avait déjà dirigé la sélection togolaise lors des qualifications combinées à la CAN-2006 et au Mondial-2006, n'a pas vu son contrat renouvelé en raison de la non-qualification du Togo pour la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN

Verbatim

A propos des querelles au sein de la FTF

« Pour régler ça, je dis qu'il faut que l'Etat exerce son contrôle sur les fédérations. On a toujours dit que l'Etat n'a pas le droit de s'ingérer dans les affaires de la fédération de football. J'ai posé la question aux gens de la FIFA et ils m'ont dit que c'est archi faux. En Afrique comme partout, s'il n'y a pas d'Etat il n'y aurait pas de football, pas d'équipe nationale, pas de championnat. Et c'est l'Etat qui est le pourvoyeur des fonds du sport dans la plupart de nos pays africains. O ne peut pas refuser à l'Etat d'avoir un droit de regard, un contrôle sur ces structures. Il y a même une conférence conjointe entre les ministres de la jeunesse et des sports des pays ayant le français en partage et la FIFA qui a décidé des recommandations voire des règles formelles pour permettre à l'Etat d'exercer des contrôles sur les fédérations.

Quel que soit le bureau, je voudrais que l'Etat ait désormais un minimum de contrôle sur les fédérations. J'ai obtenu de la FIFA que nous définissions de façon conjointe une feuille de route fixant la nature des contrôles que l'Etat exercera sur la fédération togolaise de football.

Depuis que la FTF existe, l'Etat a toujours injecté de l'argent mais il n'y a jamais eu le moindre contrôle sur les fédérations et cela doit se faire. Ainsi, on saura ce que fait la fédération, ce que fait l'Etat et quelles doivent être les rapports entre la fédération et l'Etat. Et personne ne se cachera derrière la prétendue non ingérence de l'Etat dans les affaires de la fédération pour avoir la main mise sur la fédération.

Sur le choix d'un nouveau sélectionneur

« Les dossiers sont prêts. On a reçu des candidatures. Actuellement, nous avons au moins 5 dossiers. « Nous avons retenu la formule des appels d'offre restreints , c'est-à-dire qu'il y a un nombre de candidats potentiels répondant au cahier de charges qu'on contacte directement.

Dès que la question de la fédération sera réglée, les dossiers seront soumis au PR qui doit donner ses instructions parce que recruter un entraîner coûte de l'argent.

La Commission des fédérations de la FIFA a adressé le mardi une lettre au Togo disant clairement « sans détours » qu'il faut rétablir le bureau issu des élections du 9 janvier 2007.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le sacre d’AS Togo Port

Sport

As Togo Port a remporté dimanche le championnat de D1 à l’issue de la 26e et dernière journée en dépit d’une défaite contre Agaza FC.

Vaste exercice maritime dans le Golfe de Guinée

Coopération

Un exercice maritime impliquant le Nigeria, le Bénin et le Togo s'est achevé samedi à Lomé. Un projet mené par l'UE, le Danemark et la France.

Guy Lorenzo veut dénicher de nouveaux talents

Sport

Les directions régionales et préfectorales du sport et des loisirs ont reçu un appui financier et en équipements du ministre des Sports, Guy Lorenzo.

Le Premier ministre israélien participera au sommet de Monrovia

Cédéao

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu participera le 4 juin prochain à Monrovia (Liberia) au sommet de la Cédéao.