Gabriel Améyi à la place de Tata Avlessi ?

17/07/2007
Gabriel Améyi à la place de Tata Avlessi ?

Le premier vice-président de la fédération togolaise de football (FTF), Gabriel Améyi vient de prendre la direction de cette institution, a-t-on appris lundi auprès d'une source sportive généralement bien informée à Lomé. C'est ce que rapporte l'agence Xinhua. Cette information survient alors que le monde sportif togolais est encore dans l'expectative quant au sort que le conseil disciplinaire d'appel de la Confédération africaine de football (CAF) va réserver à l'appel interjeté par le président de la fédération, Tata Avlessi, suspendu depuis deux semaines pour une période de 8 ans de toutes activités liées au football par l'organe disciplinaire de première instance de la CAF.

M. Avlessi, à la tête de la FTF depuis seulement six mois a été suspendu pour tentative de corruption d'arbitres en faveur de l'équipe togolaise lors de la coupe d'Afrique des nations des  moins de 17 ans à Lomé en mars dernier.Certains journaux parus lundi ont rapporté la même information en se demandant si la succession d'Améyi est légitime dans la mesure où le conseil disciplinaire d'appel ne s'est pas encore prononcé sur le recours de M. Améyi.

Le président de la FTF est défendu auprès du conseil d'appel de

la CAF par un collectif d'avocats nationaux et étrangers dirigé par Maître Alexis Aquéréburu, le batonnier du barreau du Togo.

© Xinhua, accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.