Gabriel Améyi à la place de Tata Avlessi ?

17/07/2007
Gabriel Améyi à la place de Tata Avlessi ?

Le premier vice-président de la fédération togolaise de football (FTF), Gabriel Améyi vient de prendre la direction de cette institution, a-t-on appris lundi auprès d'une source sportive généralement bien informée à Lomé. C'est ce que rapporte l'agence Xinhua. Cette information survient alors que le monde sportif togolais est encore dans l'expectative quant au sort que le conseil disciplinaire d'appel de la Confédération africaine de football (CAF) va réserver à l'appel interjeté par le président de la fédération, Tata Avlessi, suspendu depuis deux semaines pour une période de 8 ans de toutes activités liées au football par l'organe disciplinaire de première instance de la CAF.

M. Avlessi, à la tête de la FTF depuis seulement six mois a été suspendu pour tentative de corruption d'arbitres en faveur de l'équipe togolaise lors de la coupe d'Afrique des nations des  moins de 17 ans à Lomé en mars dernier.Certains journaux parus lundi ont rapporté la même information en se demandant si la succession d'Améyi est légitime dans la mesure où le conseil disciplinaire d'appel ne s'est pas encore prononcé sur le recours de M. Améyi.

Le président de la FTF est défendu auprès du conseil d'appel de

la CAF par un collectif d'avocats nationaux et étrangers dirigé par Maître Alexis Aquéréburu, le batonnier du barreau du Togo.

© Xinhua, accord spécial avec republicoftogo.com

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.