Golf : gastronomes en approche

07/02/2009
Golf : gastronomes en approche

Effervescence au Golf de Lomé, le seul du Togo. Depuis samedi matin, plusieurs dizaines de joueurs sont engagés dans une compétition particulièrement redoutable. En effet, pour la troisième année consécutive, se déroule le « Parcours gourmand », une épreuve organisée en coopération avec un groupe hôtelier présent au Togo.

Les règles d'engagement sont un peu différentes des grands tournois internationaux. Les joueurs effectuent normalement le parcours sur 9 trous, mais différence de taille, à chaque green un copieux buffet aux couleurs et aux goûts des plusieurs régions françaises les attend.

Rillettes au trou N°1, huîtres, au N° 2, bouillabaisse au N°5, confit de canard au N°6; fromages et desserts au trou N°7. Le tout arrosé de vins rosé, rouge et blanc.

Dans ces conditions, les participants risquent de terminer la compétition avec des scores largement inférieurs à leur classement habituel, mais avec quelques kilos en plus.

« Ce tournoi est avant tout un rendez-vous convivial », explique Eric Renaldo, le président du Golf Club du Togo. « Joueurs confirmés ou débutants sont les bienvenus ; c'est une façon originale de découvrir ce sport »

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.