Guerre des clans

16/01/2007
Guerre des clans

La situation de crise qui secoue le football togolais depuis plusieurs mois risque de prendre de l'ampleur les jours à venir, les divergences de vue demeurent toujours vives entre les dirigeants.

Les dissensions internes enregistrées au sein de l'ancien bureau de la Fédération togolaise de football (FTF) avant et après le Mondial-2006 en Allemagne avaient contraint la Fédération internationale de football (Fifa) à élaborer une feuille de route qui prévoit notamment le renouvellement du bureau fédéral de la FTF et la refonte des textes qui régissent le football au Togo.  

Un grand pas a été franchi le 9 janvier dans la mise en oeuvre de cette feuille de route avec l'élection d'un nouveau bureau, mais les derniers développements risquent d'accentuer la crise.

 

Le bureau, dirigé par Tata Avlessi, a rejeté lundi la nomination du Français Patrice Neveu au poste d'entraîneur de la sélection nationale, malgré l'accord du ministère des Sports.

 

"Je suis surpris de la nomination d'un nouvel entraîneur par le ministère des Sports, parce que je n'ai pas été associé aux négociations", a affirmé, lundi soir à la télévision nationale, Tata Avlessi.

 

Au Togo, c'est le ministère des Sports qui nomme l'entraîneur de la sélection nationale sur proposition de la Fédération. Les négociations sur la nomination du nouveau sélectionneur avaient été menées par l'ancien bureau, dirigé par le colonel Rock Gnassingbé.

 

"Nous devons nous dire la vérité. Ceux qui dirigent notre football ne s'entendent pas, ils sont divisés et c'est malheureux", a confié un responsable d'un club de première division.

 

"Au sein du nouveau bureau, les gens sont décidés à se mettre des bâtons dans les roues, car il existe au sein de ce bureau deux clans", a souligné ce responsable sous le couvert de l'anonymat.

 

Le sélectionneur français avait affirmé lundi, que la décision du nouveau bureau de la FTF n'est pas liée à la qualité de sa personne : "C'est parce qu'on pense que je suis +l'homme+ de Rock Gnassingbé (l'ancien président de la FTF, ndlr)".

 

Des journaux parus la semaine dernière, avaient fait état de brouille entre le premier vice-président de la FTF Komla Kuma Améyi - soupçonné d'être proche de Rock Gnassingbé - et M. Avlessi, soulignant que la présence des deux hommes au sein du bureau fédéral de la FTF "n'arrangera pas les choses".

 

"Avlessi et Améyi ne peuvent pas collaborer dans le contexte actuel. La tension est forte et chacun à son camp", a souligné un ancien responsable de la FTF.

 

"En tout cas, à l'allure où vont les choses, la crise est loin d'être réglée et c'est la sélection nationale +qui recevra le coup+", a-t-il fait remarquer.

 

L'attaquant international togolais d'Arsenal (1re div. anglaise) Emmanuel Adebayor a menacé la semaine dernière de mettre fin à sa carrière internationale dans les "six prochains mois" si la crise qui secoue le football togolais perdurait.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Votez pour eux !

Culture

Toofan a été nominé aux MTV Africa Music Awards dans la catégorie ‘meilleur groupe’

Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Tech & Web

A Paris, Cina Lawson a expliqué comment la numérique pouvait s'inscrire dans une logique de développement de l'agriculture. 

'Il n'y a pas de fatalité à la famine'

Développement

Le président Faure Gnassingbé a pris part jeudi à New York à un side event sur le thème de l’élimination de la faim.