Justino Fernandes a du mal à convaincre

20/01/2010
Justino Fernandes a du mal à convaincre

La Confédération africaine (CAF) et le comité d'organisation de la CAN (Cocan) "ignoraient tout" de la feuille de route de la délégation togolaise qui s'est faite mitrailler le 8 janvier dans l'enclave de Cabinda, faisant deux morts, a assuré le président du Cocan Justino Fernandes.
"L'équipe du Togo a effectué sa préparation au Congo et elle pris ensuite un bus pour aller à Cabinda, a déclaré M. Fernandes. La CAF et le Cocan, ici à Luanda, ignoraient tout de sa feuille de route".
"Si on nous l'avait dit, nous aurions certainement mis un avion à la disposition de l'équipe du Togo pour l'amener du Congo à Cabinda", a ajouté celui qui est également le président de la Fédération angolaise.
M. Fernandes a aussi affirmé que le Togo avait de son côté fait la sourde oreille quand la CAF lui avait conseillé de voyager par la voie aérienne.
Pourquoi la délégation avait-elle bénéficié d'une forte protection pendant son voyage, si CAF et Cocan ignoraient son plan de route? M. Fernandes a éludé la question.
Des indépendantistes du Cabinda ont mitraillé le bus de la délégation du Togo, deux jours avant le coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2010).
Le chargé de communication de l'équipe togolaise, Stanislas Ocloo, et l'entraîneur des gardiens Abalo Amelete, ont été tués dans l'attaque. L'équipe du Togo s'est retirée de la compétition.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

By by Abidjan

Sport

Parlons franchement. La participation des Eperviers Dames au tournoi de l’UFOA à Abidjan n’a pas été un franc succès.

D1 : nouvelle victoire du leader

Sport

Koroki de Tchamba, leader du championnat de D1, a conformé son avantage dimanche en battant Kotoko (1-0).

La vie de château

Développement

Les populations de Djagblé (banlieue-Nord de Lomé) auront bientôt accès à l’eau potable grâce à un projet financé par l'Union européenne.

Inauguration d'une usine pharmaceutique

Santé

Faure Gnassingbé a inauguré vendredi une usine pharmaceutique à Avéta (25km de Lomé).