Justino Fernandes a du mal à convaincre

20/01/2010
Justino Fernandes a du mal à convaincre

La Confédération africaine (CAF) et le comité d'organisation de la CAN (Cocan) "ignoraient tout" de la feuille de route de la délégation togolaise qui s'est faite mitrailler le 8 janvier dans l'enclave de Cabinda, faisant deux morts, a assuré le président du Cocan Justino Fernandes.
"L'équipe du Togo a effectué sa préparation au Congo et elle pris ensuite un bus pour aller à Cabinda, a déclaré M. Fernandes. La CAF et le Cocan, ici à Luanda, ignoraient tout de sa feuille de route".
"Si on nous l'avait dit, nous aurions certainement mis un avion à la disposition de l'équipe du Togo pour l'amener du Congo à Cabinda", a ajouté celui qui est également le président de la Fédération angolaise.
M. Fernandes a aussi affirmé que le Togo avait de son côté fait la sourde oreille quand la CAF lui avait conseillé de voyager par la voie aérienne.
Pourquoi la délégation avait-elle bénéficié d'une forte protection pendant son voyage, si CAF et Cocan ignoraient son plan de route? M. Fernandes a éludé la question.
Des indépendantistes du Cabinda ont mitraillé le bus de la délégation du Togo, deux jours avant le coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2010).
Le chargé de communication de l'équipe togolaise, Stanislas Ocloo, et l'entraîneur des gardiens Abalo Amelete, ont été tués dans l'attaque. L'équipe du Togo s'est retirée de la compétition.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.