Kayak : un pôle de navigation sur le lac Togo ?

26/12/2008
Kayak : un pôle de navigation sur le lac Togo ?

Médaillé de bronze olympique en slalom à Pékin, le kayakiste franco-togolais Benjamin Boukpeti, 27 ans, veut désormais créer un pôle de navigation sur le lac Togo, rapporte vendredi l'agence Reuters. Autour de son nom "servant de relais", il aimerait permettre aux six clubs existants en bordure de ce lac de 64 km2 et se jetant dans la mer "de bénéficier de structures et de moyens".

Sous peu, 30 bateaux atterriront sur ses rives "grâce à des dons de clubs français", a-t-il annoncé à Reuters lors de son passage à la 11e Semaine Olympique qui rassemble tous les médaillés français de la saison dans les compétitions internationales.A sa manière, Benjamin Boukpeti veut "relancer vraiment de bonnes relations entre le Togo et la France" et "rendre à (son) sport tout ce qu'il (lui) a donné".

"Je ne veux pas oublier ce souffle de joie dans tout le pays au moment de ma médaille. Après m'être préparé tout seul dans mon petit coin, soulever autant de joie me donne l'envie de partager ma marche vers Londres avec tout le monde", explique-t-il.

Le 28 novembre dernier, Benjamin Boukpeti a tenu à reprendre "officiellement" l'entraînement à Lomé.

"Symboliquement, je voulais y faire mon premier pas vers Londres 2012", explique-t-il.

"Je suis passé un peu plus incognito que lors de mon retour au pays en septembre, où j'avais été reçu comme un chef d'Etat avec limousine, chauffeur et gardes du corps. J'en ai profité aussi pour rencontrer des membres du gouvernement et des chefs d'entreprise afin d'asseoir mon budget pour ma préparation olympique".

 

Désormais, son objectif prioritaire est "d'avoir une technique plus aboutie".

"A Pékin, j'ai réalisé quatre portes exceptionnelles et une grosse boulette", admet-il.

Tendre vers le sans-faute va motiver ses prochaines descentes notamment lors de la première quinzaine de janvier en Afrique du Sud.

Vers Londres 2012, Benjamin Boukpeti repart aussi avec sa propre structure baptisée "Amadonsa", ce qui signifie en zoulou, "pagaye, pagaye".

Composée de 12 athlètes de sept nationalités, elle bénéficie notamment des conseils de l'entraîneur français Jean-Jérôme Perrin.

Outre deux Autrichiens, trois Sud-Africains et un canoë suisse, cette équipe compte également un Français, Benoît Peschier, champion olympique en kayak monoplace en 2004. Marié à Maria, une kayakiste grecque, l'Ardéchois vient juste d'annoncer qu'il naviguerait pour la Grèce à Londres 2012.

Fin avril à Bethlehem en Afrique du Sud, Benjamin Boukpeti tentera de conserver son titre de champion d'Afrique sur l'Ash River. Du 8 au 13 septembre 2009, le Togolais sera aux championnats du monde à Seo d'Urgell sur le bassin olympique de 1992.

"J'aimerai y confirmer ma présence dans le top 10", dit-il.

Fils d'un Kabiyé, "Benji" est né à Lagny-sur-Marne en Seine-et-Marne. Il vit et est licencié à Toulouse où il termine ses études de management.

© Reuters

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Vers un PGICT 2 ?

Environnement

Lancé en 2013, le PGICT, le projet de gestion intégrée des catastrophes et des terres, pourrait avoir une suite.

Bon appétit !

Santé

La consommation des tilapias élevés au Togo est sans danger. Mise au point rendue nécessaire après la publication d'articles mensongers.

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Promouvoir les micro et petites entreprises en milieu rural

Développement

Le FIDA accompagne l'Etat dans le développement d'un programme destiné à aider les jeunes ruraux à créer des micro et petites entreprises.