L’ambassadeur et la petite reine

11/04/2012
L’ambassadeur et la petite reine

A l'occasion du lancement du 21e Tour cycliste du Togo (16-22 avril), l'ambassadeur de France à Lomé, Nicolas Warnery, a tenu à recevoir mercredi à sa résidence les responsables du ministère des Sports, les organisateurs et les sponsors de l’épreuve ainsi que le président de la Fédération, Anani Assiongbon. Bref toute la famille du cyclisme.

Pour M. Warnery, ce tour est quelque part « un événement franco-togolais car il y a cette année une équipe française qui est engagée».

Francis Ducreux (gauche) et Nicolas Warnery

Francis Ducreux, l’organisateur et lui même ancien cycliste, a salué le soutien dont il bénéficie de la part des autorités. «  Il faut rappeler que le Tour est placé, une nouvelle fois, sous le haut patronage du Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé. C’est une épreuve qui est devenue une institution nationale », a-t-il déclaré.

«L’Etat ne lésinera pas sur les moyens pour accompagner la Fédération togolaise de cyclisme pour que le tour soit un succès. L’Etat apportera ce qu’il peut pour aider la fédération à organiser ce tour », a pour sa part indiqué Nabine Gnonh, le directeur de Cabinet du ministre des Sports.

69 coureurs, issus de 8 pays, dont 5 Français, participent à l’édition 2012 qui comporte 9 étapes.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.