La CAF n’a pas informé les autorités togolaises

30/01/2010
La CAF n’a pas informé les autorités togolaises

"Le comportement de la Confédération africaine de football (CAF) est inadmissible. C'est une institution qui se moque pas mal du Togo", s'enflamme un conducteur de taxi-moto au milieu d'un groupe de jeunes au grand carrefour de Dékon, l'un des quartiers "chauds" de Lomé.
Les réactions étaient vives samedi dans les rues de la capitale togolaise, après la décision de la CAF suspendant le Togo pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des nations (CAN).
Toujours à Lomé, une vendeuse ambulante de pain renchérit: "la CAF ferait mieux de rayer le Togo de ses livres. Nous ne voulons plus prendre part aux activités de la CAF, car trop c'est trop".
"Je suis vraiment choqué par cette décision. J'ai l'impression que Issa Hayatou et ses acolytes ont des griefs contre le Togo", estime Elie Adji, responsable d'un club de deuxième division.
Jean Kossigan, membre de l'association des supporteurs de la sélection togolaise, se dit "scandalisé" par cette décision "arbitraire" de la CAF.
"C'est une aberration, la décision de la CAF", estime pour sa part Auguste Sagbo, le président d'Agaza de Lomé (2e div. togolaise).
Les autorités togolaises attendent la "notification" de la décision de la Confédération africaine de football (CAF) suspendant le Togo pour les deux prochaines Coupes d’Afrique des nations (CAN), a indiqué un responsable du ministère des sports.
"C’est par le biais des médias internationaux que nous sommes informés. Nous attendons une notification officielle de la décision de la CAF avant de nous prononcer", a déclaré un responsable du ministère des Sports sous le couvert de l’anonymat.
Selon des sources de la Fédération togolaise de football (FTF), la réaction du gouvernement ne tardera pas.
"Les concertations se poursuivent entre les responsables du sport et les autorités togolaises. Une déclaration sera rendue publique les heures à venir", promet un responsable de la FTF.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.