La FTK optimiste avant Cotonou

04/07/2008
La FTK optimiste avant Cotonou

Le Togo fait son retour en compétition africaine du 3 au 10 août  à Cotonou où se tient le Championnat d'Afrique de karaté. Ce sera la deuxième compétition continentale à laquelle prend part la Fédération Togolaise de Karaté (FTK), après les Jeux Africains d'Abuja en 2003. L'expérience du Nigeria fut un fiasco puisque la délégation togolaise n'avait pu décrocher la moindre médaille.

« Les données ont changé », explique le président de la FTK, Emmanuel Ramanou (photo). Selon lui, une série de compétitions nationales et la participation à la plupart des tournois sous-régionaux ont contribué à relever la qualité du niveau des sportifs et permettront aux athlètes d'aborder le championnat africain avec sérénité.Si en kata (combat virtuel) la sélection togolaise regorge d'énormes potentialités, il reste des retouches à apporter au niveau du Kumité (combat) avant la grande échéance de début août.

« En kata par équipe, explique Emmanuel Ramanou, le Togo est l'un des meilleurs de la sous-région. Un travail est en train d'être fait afin de renforcer les capacités en Kumité. Nous reviendrons de Cotonou avec des médailles. »

La Fédération Togolaise de Karaté compte présenter à Cotonou une douzaine de karatéka, uniquement des hommes, le niveau actuel des femmes étant nettement en deçà des exigences à ce niveau de compétition.

L'entraîneur, Koulahoué Jacob, pourra compter sur des talents comme Roger kouawou ou encore Martin Balogou.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.