Le Togo se félicite de l’appui de la FIFA

09/11/2010
Le Togo se félicite de l’appui de la FIFA

La FIFA a décidé lundi d’apporter une aide de 100.000 dollars au gardien de but togolais Kodjovi Obilalé, gravement blessé lors de l’attaque du bus des Eperviers en début d’année en Angola.
Un geste salué mardi part le ministre des Sports, Christophe Tchao (photo).

Republicoftogo.com : Comment réagissez-vous à la décision de la FIFA ?
Christophe Tchao : C’est un appui qui vient en complément de celui déjà apporté par le gouvernement togolais en faveur de Kodjo Obilalé pour que le joueur retrouve la forme au plus vite.
C’est la preuve que l’instance suprême du football mondial se soucie de la vie des joueurs aussi bien sur les terrains qu’en dehors.
Le gouvernement togolais ne peut que se féliciter de cet appui qui permettra à Obilalé de poursuivre sa réduction en Bretagne. Nous voulons saisir l’occasion pour lui souhaiter un prompt rétablissement.

Republicoftogo.com : Justement combien les autorités ont-elles donné à Obilalé pour poursuivre sa rééducation ?
Christophe Tchao : Le gouvernement a effectué un virement de 35 millions de Fcfa via la Banque centrale des Etats de
l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).
Nous avons entendu des gens avancer d’autres chiffres. La réalité est bien 35 millions et nous disposons de toutes les preuves comptables.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.