« Le football ne peut pas passer avant les sentiments »

01/02/2010
« Le football ne peut pas passer avant les sentiments »

Le Botswana a été le premier pays à réagir officiellement à la décision de la CAF de sanctionner le Togo en lui interdisant de participer aux deux prochaines CAN. Le gouvernement de Gaborone a condamné la Confédération africaine lui demandant de revenir sur la sanction.
« La décision de la CAF est déraisonnable; nous appelons tous les membres de la Confédération à faire pression sur l'organe directeur pour qu'il révoque sa décision», souligne un communiqué publié par le bureau du président Ian Khama (photo).
« La décision de la CAF est à l'encontre de l'esprit du football qui réunit les peuples, et de l'esprit africain d'unité et de compassion. Le gouvernement et le peuple togolais ont souffert d'une perte inestimable qui demande compassion et compréhension de la part du milieu de football africain. Le règlement de la CAF interdisant l'ingérence des gouvernements dans la gestion du football ne s'applique dans cette affaire, car les gouvernements ont, en fin de compte, la responsabilité d'assurer les biens et la sécurité de leurs citoyens. Le football ne peut jamais passer avant les sentiments du peuple après un tel évènement tragique", indique le même communiqué.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.

Faussaires expérimentés sous les verrous

Faits divers

Plusieurs centaines de cartes d’identité, de passeports et de nombreux documents administratifs togolais et étrangers ont été saisis par la police.

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.