Le marathon de la maturité

19/04/2010
Le marathon de la maturité

Le grand marathon de l’indépendance se déroulera le 24 avril prochain dans les rues de Lomé. Il est organisé par la Primature, le Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC, en charge de l’organisation des festivités) et des sponsors.
« Ce sera un mélange de sport et de fête », explique le responsable du marathon, Charles Limaziè.
Republicoftogo.com : Ce marathon est-il réservé aux sportifs confirmés ?
Charles Limaziè : Non, pas du tout. Il est ouvert à tout le monde, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes. De nombreux prix seront décernés dont un billet+ hôtel pour Abidjan, des ordinateurs portables, des motos. C’est une course d’endurance, mais c’est également une grande fête.
Republicoftogo.com : Pour vous, le cinquantenaire, c’est quoi au juste ?
Charles Limaziè : C’est l’âge de la maturité et en même temps du questionnement.
Il me semble qu’aujourd’hui on a perdu de vue la dimension de cette âge. On a le devoir de s’interroger sur notre avenir et sur l’avenir de notre pays.
Je n’étais pas né au moment de l’indépendance.
J’imagine tout le chemin parcouru depuis 1960 et je pense que je dois m’impliquer davantage, et avec moi toute la population, pour que le Togo soit plus indépendant et plus développé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.