Le tennis fait son grand retour

25/02/2008
Le tennis fait son grand retour

Soixante et un joueurs issus de onze pays d'Europe, d'Asie et d'Afrique prennent part depuis dimanche au circuit international de tennis junior à Lomé. La compétition fait suite au premier volet qui a eu lieu du 18 au 22 février 2008 à Cotonou au Bénin. Durant quatre jours, la soixantaine de joueurs engagés vont tenter de se hisser au rang du classement mondial des moins de vingt ans.

Le tournoi est placé sous la coordination du marocain Amine Ben Makhzouf, responsable du développement au sein de la Fédération Internationale de Tennis Afrique de l'Ouest et du Centre. Le Togo présente quatre athlètes dont trois filles et quatre garçons. A cette occasion Tagba Atafeitom Romain (photo), Président de la Fédération Togolaise de Tennis (FTT) a répondu aux questions de Republicoftogo.com

Le Togo abrite le circuit international junior de tennis, pouvez-vous nous dire dans quel contexte vous avez organisé ce tournoi ?

Tagba A. Romain :

Il s'agit d'un circuit junior qui a commencé à Cotonou et qui se poursuit au Togo du 24 au 28 février. Ce circuit est organisé par la Fédération Internationale de Tennis en Collaboration avec la Fédération Togolaise de Tennis. C'est une compétition qui rentre dans la ligne du classement mondial des Juniors.

Combien de Togolais participent à ce tournoi ?

Nous avons présenté en tout sept togolais dont quatre garçons et trois filles. Parmi eux nous en avons deux qui sont réellement des juniors et les autres sont des cadets surclassés, parce que nous n'avons pas assez de joueurs juniors. Nous les avons surclassés pour qu'ils puissent acquérir de l'expérience pour les années à venir.

Comment jugez-vous la prestation de vos poulains ?

Il faut reconnaître que c'est la première fois que ces jeunes participent à ce genre de compétition. Ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Il faut dire que le N°1 des juniors, Missodey Kokou, et le N°1 des cadets, Alipoué Kokou, se sont beaucoup battus au niveau de l'étape de Cotonou où ils ont atteint les quarts de finales. Cette fois-ci le cadet est mal tombé par rapport au tirage, il a rencontré un sud- africain qui l'a éliminé malgré ses bonnes performances.

Actuellement nous mettons toute notre confiance sur le junior qui va incessamment rencontrer le N°1 béninois.

Ce sera sans doute un bon duel.

Sur le plan général, on n'entend peu parler du tennis au Togo ; comment se porte ce sport ?

C'est vrai qu'il y a plus de douze à treize ans que le tennis était pratiquement absent parmi les sports pratiqués au Togo, notre fédération était suspendue au plan international parce qu'il y avait des arriérés de cotisations.

Mais depuis 2006, nous avons réussi à payer une bonne partie du reliquat, c'est qui explique que nous avons commencé à participer à des compétitions internationales.

Nous avons aussi mené un certain nombre d'action à travers le pays, notamment les journées portes- ouvertes, les démonstrations de tennis aux enfants, etc…

Ceci a permis de vulgariser ce sport dans le pays. Pour les mois à venir, nous avons un programme ambitieux de promotion que nous avons consigné dans le Plan d'Action 2008.

Nous comptons beaucoup sur des contributions, surtout celles de l'Etat pour atteindre ces objectifs.

Propos recueillis par Luc ABAKI

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : tirage au sort le 19 octobre

Sport

Les têtes de série pour la Coupe d'Afrique des nations 2017 ont été désignées mardi. Le Togo se trouve dans le Pot 4 avec l'Ouganda et le Zimbabwe, notamment.

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.