Les Eperviers n'ont plus d'entraîneur

02/03/2011
Les Eperviers n'ont plus d'entraîneur

Très critiqué pour absence de résultats, le sélectionneur de l’équipe togolaise de football, Thierry Forger, a décidé de démissionner ; une démission acceptée par le bureau exécutif de la Fédération togolaise de football (FTF).
La FTF a précisé que l’entraîneur ne réclamait aucune indemnité.
M. Froger a discuté au total 8 matchs à la tête des Eperviers et qui n’a remporté aucune victoire.
Le Togo est 4e du groupe K avec 3 points dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2012.
Les Eperviers rencontreront le 25 mars prochain le Malawi dans le cadre d’un match décisif.

Voici le communiqué de la FTF
Thierry FROGER libéré de son contrat de sélectionneur de l’Equipe Nationale du TOGO
Monsieur  Thierry FROGER a, par courrier daté du 1er mars 2011, demandé à M. Komla Kuma Mawulawoè AMEYI, président de la Fédération Togolaise de Football, de le libérer du contrat signé le 10 juin 2010 « de tout engagement, sans indemnité de part et d’autre, pour raisons personnelles ».
La Fédération lui a, dans la même journée, notifié son accord pour mettre un terme à l’exécution dudit contrat à l’amiable et sans indemnité.
La Fédération lui souhaite, par ailleurs, une bonne suite de carrière d’entraîneur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.