Les Eperviers sans Adebayor

02/12/2012
Les Eperviers sans Adebayor

L'international togolais Emmanuel Adebayor ne jouera pas la CAN 2013 prévue du 19 janvier au 10 février en Afrique du sud, indique samedi le site Eurosport.

"Emmanuel Shéyi Adebayor, capitaine des Eperviers, porte à la connaissance du public sportif togolais qu'il suspend provisoirement sa carrière internationale au sein de l'équipe nationale du Togo et du coup ne participera pas à la prochaine coupe d'Afrique des Nations (CAN) en Afrique du Sud", indique un communiqué de presse du chargé de communication du joueur, dont l'AFP a eu copie.

Adebayor, dénonce "l'ambiance un peu malsaine qui règne dans le nid des Eperviers" (surnom de la sélection) tout en précisant que "cette décision est indépendante de sa volonté étant donné que son ambition est de remporter la prochaine CAN avec son pays le Togo"

Le joueur remet également en cause le programme de préparation "qui n'augure pas d'une bonne prestation à la CAN".

Emmanuel Adebayor, qui a fait part de sa décision au sélectionneur (NDRL: le Français Didier Six) présente "ses excuses au public sportif togolais et souhaite bonne chance aux Eperviers".

La Fédération togolaise de football (FTF), a indiqué pour sa part n'avoir reçu pour l'instant aucune notification officielle de la part du joueur.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Garder l’espoir

Santé

Une association franco-togolaise veut installer à Lomé une unité pilote pour soigner et accompagner les enfants atteints d'un cancer.

La Chine et le Togo ont un ennemi commun

Santé

Fort heureusement, le Togo n’a pas été touché par l’épidémie d’Ebola. Sa politique de prévention a sans doute été payante même si il doit rester sur ses gardes.

S'informer, se faire une opinion

Politique

La section France du parti UNIR (majorité présidentielle) organise samedi une conférence sur l’actualité politique au Togo. 

Le Togo se félicite de la décision de l’UA

Union Africaine

Les islamistes nigérians de Boko Haram sont devenus une menace pour la sécurité de tout le continent africain et nécessitent une réponse collective.