Les Eperviers sont de retour à Lomé

10/01/2010
Les Eperviers sont de retour à Lomé

L'avion transportant les Eperviers a atterri à Lomé vers 23h15 et la délégation a été accueillie par le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo, les membres du gouvernement et des responsables sportifs.
Le gouvernement avait dépêché un avion pour ramener de Cabinda la délégation togolaise, dont deux membres ont été tués dans la fusillade de leur bus vendredi.
L'attaque a été revendiquée par les Forces de libération de l'Etat du Cabinda-Position militaire (Flec-PM), groupe né en 2003 d'une dissidence du principal mouvement séparatiste, le Front de libération de l'enclave du Cabinda (Flec).
Le départ des Togolais met fin à quarante-huit heures de valse-hésitations sur fond de drame. Le gouvernement togolais avait demandé une première fois samedi soir à l'équipe de quitter la compétition.
Dans la nuit de samedi à dimanche, les joueurs avaient annoncé leur intention de disputer le tournoi "en mémoire" des deux membres de la délégation décédés: le chargé de communication Stanislas Ocloo et l'entraîneur-adjoint Abalo Amelete.
Mais le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo avait réitéré sa demande dimanche matin, avant de dépêcher un avion à Cabinda.
Le gouvernement angolais et/ou la CAF auraient pu exercer certaines pressions sur les Eperviers pour les convaincre de maintenir leur participation à l’épreuve, selon des sources dignes de foi à Luanda.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo grappille un petit point

Sport

La FIFA a publié jeudi son classement mensuel. Le Togo gagne un point. Il se retrouve à la 128e place au plan mondial.

Renforcement des capacités militaires des pays membres

Cédéao

La 38e réunion ordinaire du Comité des chefs d’état major de la Cédéao s’est achevée mercredi à Lomé.

Un PC bon marché fabriqué au Togo

Tech & Web

Des déchets informatiques utilisés pour fabriquer un ordinateur. Voilà un cycle vertueux.

Exportateur et pollueur

Faits divers

Lors d’un contrôle effectué le 13 avril dernier au port de Sète, les douaniers se sont intéressés à deux semi-remorques en partance pour le Togo. Et là, surprise.