Les vrais chiffres de la CAN

18/05/2010
Les vrais chiffres de la CAN

A la veille de la Coupe d’Afrique des Nations de football (CAN) en Angola en début d’année, les autorités avaient créé un fonds spécial destiné à permettre aux joueurs de participer à la compétition dans de bonnes conditions.
On connaît la suite, attaque contre le bus des Eperviers au Cabinda, puis retrait pur et simple.
Mais qu’est-il advenu de l’argent récolté ?
Le Comité de mobilisation CAN 2010 vient justement de rendre public son rapport financier.
Sur un budget initial de 2 milliards de francs CFA, les fonds collectés s’élèvent à plus d’un milliard 250 millions de francs.
Plus de 600 millions ont été alloués pour payer les primes des joueurs, 50 millions pour dédommager les familles, 119 millions pour le transport des joueurs. Soit 54% du budget consacré aux primes et à l’indemnisation des familles des victimes.
Le solde a été utilisé pour payer la facture d’hospitalisation de Kodjovi Obilalé et son évacuation d’Afrique du Sud vers la France.
Le président du Comité de mobilisation, Winny Dogbatsè (photo), a expliqué que d’autres imprévus étaient venus s’ajouter et avaient occasionné des dettes auprès de certaines banques.
Il a, en outre, indiqué que « l’Opération Ciment Eperviers » n’avait pu permettre de couvrir toutes les dépenses.
La présentation du rapport financier met officiellement fin au mandat du Comité.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.