Ouf ! ils sont partis

09/10/2009
Ouf ! ils sont partis

Les Eperviers ont finalement quitté Lomé jeudi soir par bus pour l'aéroport de Cotonou, destination Yaoundé au Cameroun où ils affronteront samedi les Lions indomptables. Les joueurs ont patienté une bonne partie de l'après-midi dans le hall de l'Hôtel Sarakawa sans savoir comment ils seraient acheminés au Cameroun. Aux dernières nouvelles, l'équipe aurait raté l'avion !

« La FTF est informée de la rencontre depuis un mois, mais manifestement elle n'a pas eu assez de temps pour préparer notre déplacement », confiait un joueur manifestement exaspéré par l'absence d'organisation. Et un de ses coéquipiers d'ajouter que des voyages dans le cafouillage le plus total avec un périple de nuit n'était pas forcément le mieux pour la condition physique des joueurs. « Ca ce passe toujours comme ça. C'est l'impréparation la plus totale ; il n'y a que les matchs à domicile qui se déroulent normalement. Mais après tout, si tout était nickel chrome, le Togo ne serait plus le Togo », explique l'une des star de l'équipe togolaise.

Hubert Velud (photo), le technicien français est du voyage. Avant le départ, il a organisé trois séances d'entraînement à Lomé.

Rappelons que la rencontre de samedi compte pour les éliminatoires combinés de la Coupe du monde et de la CAN 2010.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.