Pas de discussions de marchands de tapis pendant la CAN

13/12/2012
Pas de discussions de marchands de tapis pendant la CAN

Les autorités togolaises veulent éviter à tout prix le spectacle désastreux donné par les joueurs togolais lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne. On se souvient qu’ils avaient menacé de boycotter la rencontre pour une histoire de paiement de primes. 

A l’approche de la Coupe d’Afrique des Nations, prévue en début d’année prochaine en Afrique du Sud, le gouvernement a créé plusieurs comités chargés de régler ces questions avant le départ de l’équipe.

« Il est exclu d’avoir des discussions de ce genre pendant la compétition ; tout doit être réglé avant le départ », a déclaré jeudi le Premier ministre Ahoomey-Zunu (photo).

Sur les primes demandées par les joueurs, le chef du gouvernement n’a pas botté en touche.

« Les joueurs ont fait des propositions que nous examinons. Nous élaborons un budget en fonction de nos moyens. Ce que nous sommes en mesure de faire, nous le leur ferons et le respecterons. Nous les invitons à accepter ces propositions. En échange, nous attendons d’eux qu’ils se battent pour leur pays », a souligné M. Ahoomey Zunu.

Le Togo évolue dans le Groupe B qui compte de redoutables adversaires ; la Côte d’Ivoire, l’Algérie et la Tunisie.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.