Scandaleux !

30/01/2010
Scandaleux !

Le Togo, qui s'était retiré de la CAN-2010 après une fusillade ayant provoqué la mort de deux membres de sa délégation, est suspendu pour les deux prochaines Coupes d'Afrique des nations (CAN), a annoncé samedi le président de la Confédération africaine (CAF) Issa Hayatou.
"Le comité exécutif (de la CAF) vient de suspendre le Togo pour deux Coupes d'Afrique des nations, a-t-il dit. C'est une sanction réglementaire. Il y a eu une interférence gouvernementale, ce que nous ne pouvons pas accepter".
Des indépendantistes du Cabinda avaient mitraillé le bus de la délégation du Togo, le 8 janvier, à la veille du coup d'envoi de la Coupe d'Afrique des nations (CAN-2010). Le chargé de communication de l'équipe togolaise, Stanislas Ocloo, et l'entraîneur des gardiens Abalo Amelete, avaient été tués dans l'attaque. Le gardien Kodjovi Obilalé, avait aussi été blessé au dos et à l'abdomen.
Après quelques tergiversations, l'équipe du Togo s'était finalement retirée de la compétition, à la demande de son gouvernement, rentrant à Lomé le 10 janvier au soir.
"J'ai dit aux joueurs qu'on comprendrait leur position, a expliqué Hayatou. Nous leur avons demandé de bien vouloir rester, mais que s'ils partaient, on prendrait acte, et on comprendrait bien leur position. Et les joueurs ont dit qu'ils restaient. Jusque-là, on était en harmonie".
"Mais quand il y a interférence politique, on ne peut pas l'accepter, a-t-il continué. C'est exactement comme le cas du Nigeria en 1996 quand les autorités politiques avaient retiré l'équipe nationale. C'était une interférence politique et nous avions sanctionné l'équipe nationale du Nigeria pour deux éditions conformément à l'article 78 de nos règlements".
L'article 78 du règlement de la CAN-2010 prévoit qu'un "forfait déclaré moins de vingt jours avant le commencement de la compétition finale ou pendant celle-ci entraînera (...) la suspension de l'association nationale concernée pour les deux éditions suivantes de la Coupe d'Afrique des nations".
"Il n'y a pas de circonstance exceptionnelles à partir du moment où ce sont les autorités politiques qui les ont retirées, a-t-il encore dit. Si les joueurs togolais avaient décidé de partir, devant cette émotion, devant cette peine, on aurait compris".
Le gouvernement togolais avait décidé de rappeler sa sélection le samedi 9 au soir. Mais après avoir exprimé leur envie de rentrer à la suite du drame, des joueurs togolais avaient fait part ensuite de leur souhait de jouer pour rendre hommage aux disparus. Le gouvernement avait néanmoins insisté et obtenu le départ de la sélection.
Au lendemain de l'attaque, M. Hayatou s'était rendu auprès des joueurs togolais à Cabinda et leur avait dit, selon un communiqué de la CAF: "C'est un choix difficile. C'est un choix individuel et collectif. La décision vous appartient et à vous seuls".
"Etant donné que le président de la CAF a donné toute latitude au Togo, il n'y aura pas de sanction en cas de retrait", avait ensuite précisé Moustapha Fahmi, secrétaire général de la CAF.
Le Togo peut désormais faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.