Splendeurs et misères du foot togolais

16/10/2009
Splendeurs et misères du foot togolais

Les Eperviers, copieusement battus mercredi dernier à Tokyo (5-0) par le Japon, seraient en rébellion contre la Fédération togolaise de football (FTF). C'est ce qu'affirment plusieurs quotidiens japonais dont le Asahi Shimbun et le Sports Hochi. Ces journaux indiquent que les joueurs ont d'abord refusé de se rendre à Tokyo après leur défait contre le Cameroun. Seuls 14 d'entre-eux ont fait le déplacement, mais pas Emmanuel Adebayor. Le conflit portant, semble-t-il, sur les primes.

Cette même question des rémunérations a failli faire capoter la rencontre avec le Japon car les joueurs ont exigé d'être payés avant de rentrer sur le terrain. Chacun a reçu une prime comprise entre 3.300 et 5.600 dollars. Mais les différences de traitement entre les membres de l'équipe a été une nouvelle source de tension avec l'encadrement.Le gardien de but Dodji Obilale aurait ainsi demandé plus d'argent menaçant à don tour de boycotter le match, révèle Asahi Shimbun.

Une ambiance qui rappelle celle qui avait prévalu lors de la dernière Coupe du Monde en Allemagne.

Le Togo ne participera pas au Mondial 2010 en Afrique du Sud.

Petite consolation, le Trophée de la Coupe du monde passera samedi par Lomé dans le cadre d'une tournée africaine.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le rendez-vous annuel des développeurs togolais

Tech & Web

GDG-Lomé organise les 2 et 3 décembre prochains le ‘DevFest’, le rendez-vous annuel des communautés locales de développeurs en collaboration avec Google.

Rencontre Faure-Buhari à Abuja

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, s'est entretenu mardi à Abuja avec son homologue nigérian.

Spectaculaire progression du Togo

Développement

Le Togo enregistre une très forte progression en matière de développement humain, selon l'index Mo Ibrahim publié lundi.

Approches innovantes et méthodiques

Développement

Les bénéficiaires de projets de développement initiés par le PNUD ne sont pas assez impliqués dans leur réalisation.