Stambouli confirme sa démission

01/09/2008
Stambouli confirme sa démission

Le sélectionneur français Henri Stambouli, officiellement recruté en mai par le Togo, a annoncé sa démission lundi sur une radio privée locale. "J'ai effectivement démissionné depuis vendredi soir. Je n'ai pas envie d'être le bouc émissaire. Le système ne fonctionne pas et je préfère m'exclure de ce système", a déclaré Henri Stambouli joint depuis la France par la radio privée togolaise Sport Fm.

"Au-delà des problèmes financiers, car je n'ai encore rien perçu, les dissensions internes au sein de la Fédération togolaise de football (FTF) persistent", a-t-il souligné."Le président de la FTF et son vice-président sont toujours à couteaux tirés. Nous ne pouvons pas avancer concrètement dans cette ambiance", a précisé Sambouli, ajoutant qu'il avait déjà donné un "ultimatum" à la FTF.

Le technicien avait signé en mai dernier un contrat jusqu'au 31 juillet 2010, avec pour mission principale de qualifier le Togo pour la Coupe d'Afrique des nations et le Mondial-2010.

Il avait déjà entraîné la Guinée (1998-1999) et le Mali (2003-2004).

Le Togo, qui rencontre la Zambie le 10 septembre à Lusaka pour le compte des qualifications combinées pour le Mondial-2010 et la CAN-2010 est dernier du groupe 11 avec 3 points derrière le Swaziland et la Zambie, tous deux crédités de 4 points.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.