Stambouli confirme sa démission

01/09/2008
Stambouli confirme sa démission

Le sélectionneur français Henri Stambouli, officiellement recruté en mai par le Togo, a annoncé sa démission lundi sur une radio privée locale. "J'ai effectivement démissionné depuis vendredi soir. Je n'ai pas envie d'être le bouc émissaire. Le système ne fonctionne pas et je préfère m'exclure de ce système", a déclaré Henri Stambouli joint depuis la France par la radio privée togolaise Sport Fm.

"Au-delà des problèmes financiers, car je n'ai encore rien perçu, les dissensions internes au sein de la Fédération togolaise de football (FTF) persistent", a-t-il souligné."Le président de la FTF et son vice-président sont toujours à couteaux tirés. Nous ne pouvons pas avancer concrètement dans cette ambiance", a précisé Sambouli, ajoutant qu'il avait déjà donné un "ultimatum" à la FTF.

Le technicien avait signé en mai dernier un contrat jusqu'au 31 juillet 2010, avec pour mission principale de qualifier le Togo pour la Coupe d'Afrique des nations et le Mondial-2010.

Il avait déjà entraîné la Guinée (1998-1999) et le Mali (2003-2004).

Le Togo, qui rencontre la Zambie le 10 septembre à Lusaka pour le compte des qualifications combinées pour le Mondial-2010 et la CAN-2010 est dernier du groupe 11 avec 3 points derrière le Swaziland et la Zambie, tous deux crédités de 4 points.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.