Togo-Mali : les inquiétudes d'Edem Kodjo

10/07/2007
Togo-Mali : les inquiétudes d'Edem Kodjo

L'ancien Premier ministre togolais et actuel ministre d'Etat à la présidence Edem Kodjo a mis en garde lundi soir les dirigeants de la Fédération togolaise de football (FTF) contre une nouvelle mauvaise prestation du Togo, dont ils porteraient l'entière responsabilité.

"Si nous ne gagnons pas le match contre le Mali, ceux qui auront contribué à nous le faire perdre porteront une lourde responsabilité devant la nation et devant l'histoire", a déclaré Edem Kodjo sur la chaîne de télévision nationale (TVT).Le 17 juin, le Togo avait été battu par le Bénin (4-1) lors de la 5e journée des qualifications à la Coupe d'Afrique des Nations 2008 (CAN-2008). Deuxième du groupe 9, il rencontrera le 9 septembre à Lomé le Mali, 1er avec le même nombre de points (9) lors de la 6e et dernière journée de ces qualifications.

"Je vois des lettres par-ci, des déclarations par-là. Tout cela ne me rassure pas quant au résultat que notre pays attend du match contre le Mali", a souligné M. Kodjo.

"Je pensais qu'après le drame de Freetown, il allait y avoir une sorte de sursaut salvateur de ceux qui dirigent la Fédération de football", a ajouté le Premier ministre.

Treize Togolais dont le ministre des sports Richard Attipoé ont été tuées dans un accident d'hélicoptère le 3 juin à Freetown, alors qu'ils étaient venus soutenir leur équipe nationale jouant contre la Sierra Leone dans le cadre des qualifications à la CAN.

La FTF est minée depuis quelques mois par des querelles internes.

De petits "groupes d'intérêts" se sont formés, paralysant ainsi son fonctionnement depuis sa mise sur pied en janvier grâce à l'intervention de la Fédération internationale de football (Fifa), après une crise qui a secoué la sélection togolaise au Mondial-2006 en Allemagne.

La semaine dernière, quatre responsables de la FTF parmi lesquels le secrétaire général Komlan Assogbavi et le 1er vice-président Gabriel Améyi ont sévèrement critiqué la gestion de leur président Tata Avlessi, dénonçant pêle-mêle les "dérives" et la gestion "solitaire" de ce dernier.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.