Velud : ne pas sous-estimer les Eperviers

01/11/2012
Velud : ne pas sous-estimer les Eperviers

«Tout le monde parle de la Côte d'Ivoire, de l'Algérie et de la Tunisie, comme étant les favoris pour disputer les deux billets qualificatifs du groupe D, et l'on a tendance à sous-estimer le Togo, ce qui constitue, à mon avis, une grave erreur», a déclaré ce jeudi à l'APS, Hubert Velud (photo), l’ex-sélectionneur du Togo et actuel entraîneur de l'ES Sétif (Ligue 1, Algérie).

Mieux, il considère que le retour en sélection d’Emmanuel Adebayor a « complètement métamorphosé»  l’équipe togolaise.

« C’est un atout non négligeable pour le Togo, car je connais très bien son influence sur le groupe.  C'est un véritable leader, dont la charisme se répercute positivement sur l'équipe »,  a-t-il observé.      

Hubert Velud avait réussi à qualifier le Togo  à la CAN-2010 en Angola. Mais la sélection avait été victime d'un attentat et contrainte de déclarer forfait.

« Cette fois, le Togo revient à la CAN avec une grande détermination,  d'autant plus que ses joueurs ont toujours en mémoire la grosse frustration née de leur retrait de l'édition de 2010. Cette force mentale sera leur principal atout en Afrique du sud », a indiqué Hubert Velud.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Nicoué Broohm : 'Il faut que la raison l'emporte'

Social

Le gouvernement a réaffirmé mardi son attachement à la poursuite des négociations avec les centrales syndicales et, notamment, avec la STT.

Energie en Afrique : Borloo branche sa fondation

Développement

Jean-Louis Borloo a présenté mardi à Paris sa fondation pour l'énergie en Afrique. Il avait rencontré Faure Gnassingbé en janvier dernier.

L’UE aide le Togo à s’approprier son processus de développement

Coopération

Le XIe Fonds européen de développement (FED) vient d’entrer en vigueur. L'enveloppe accordée au Togo a fortement augmenté : +35% à 216 millions d’euros.

Un défi sanitaire et de gouvernance

Santé

Le Togo se félicite de la riposte nationale et internationale qui a permis de lutter efficacement contre Ebola. Mais que faire maintenant pour aller de l’avant ?