Winny Dogbatsè croit à la « Renaissance »

13/01/2009
Winny Dogbatsè croit à la « Renaissance »

La campagne électorale se poursuit avant le vote décisif du 18 janvier prochain à la tête de la Fédération togolaise de football (FTF). Trois listes sont en lice. Celle du président sortant, Tata Avlessi, celle de l'ancien patron de la Fédération, Rock Gnassingbé et celle de Winny Dogbatsè, président du club Gomido de Kpalimé.

Republicoftogo.com interroge tous les candidats sur leur programme et sur leurs ambitions en cas de victoire.Il y a quelques jours, nous avions rencontré Koffi Sronvi, le directeur de campagne de la « liste de l'Union » de Tata Avlessi.

C'est au tour de Winny Dogbatsè, à la tête de la liste de la « Renaissance » de nous dire ce qu'il compte entreprendre pour relancer la FTF.

Republicoftogo. com : Que propose votre liste pour marquer sa différence ?

Winny Dogbatsè :

Le foot au Togo est en train de sortir d'une longue léthargie. Incompréhension des uns et des autres et culte de la personnalité nous ont conduit là où nous sommes aujourd'hui.

Rester les bras croisés sans intervenir serait une démission. Pour nous, la présidence de la Fédération n'est pas une obsession, mais un moyen de sortir le foot de là où il se trouve. Voilà ce qui motive notre candidature avec un programme que nous comptons exécuter dans l'humilité, la rigueur et l'efficacité. Toutes nos actions sont focalisées sur ces aspects. Il est nécessaire d'instaurer désormais une gestion consensuelle des affaires du football dans notre pays. Il faut revoir les statuts de tous les clubs qui jouent en D1 et D2 pour les mettre à jour et les doter d'un trésorier qui gère les finances du club.

Republicoftogo.com. : Quels seront vos moyens d'action pour atteindre ces objectifs ?

Winny Dogbatsè :

Ce qui est important à mon sens, c'est d'abord le capital humain. Vous verrez donc que sur la liste de la Renaissance que je dirige, il y a au moins trois anciens ministres de la Jeunesse et des Sports qui sont des techniciens de haut niveau qui maîtrisent tous les rouages des projets.

Vous constaterez également que sur la liste il y a des banquiers qui savent mobiliser les fonds.

Nous nous sommes aperçus qu'au Togo, nous n'avons pas un bureau exécutif de FIFA Goals.

Nous allons donc nommer au sein de notre Bureau, si nous sommes élus, un directeur exécutif de FIFA Goal qui va s'occuper de tous les projets de développement du football.

Les fonds sont là, il nous suffit d'élaborer de bons projets pour déclencher les financements.

La FIFA dispose d'une ligne budgétaire prévue pour chaque pays saison par saison. Mais nous n'avons pas bénéficié de cette ligne de crédit tout simplement parce que le Togo n'a jamais soumis de projets à la FIFA.

Il est grand temps de dépasser les querelles pour concevoir des projets ambitieux.

Des institutions internationales comme l'UNICEF ou le PNUD financent aujourd'hui des projets sportifs. Profitons en !

Très simplement, à partir du moment où nous sommes crédibles et que nous avons une équipe solide, il est beaucoup plus facile de vendre l'image de la Fédération aux sponsors.

Je vous signale qu'aujourd'hui que l'équipe nationale n'a plus de maillot, ni d'équipement parce que Puma, le sponsor, a résilié son contrat avec le Togo ; justement à cause de notre manque de sérieux.

Si notre liste est victorieuse le 18 janvier, nous reprendrons contact avec Puma et avec d'autres partenaires comme Nike ou Adidas pour des discussions approfondies.

En outre, la gestion de l'équipe nationale revient d'abord à l'Etat. Nous comptons donc élaborer un chronogramme bien précis que nous soumettons aux autorités pour qu'il n'y ait plus d'improvisation. Ceci va certainement motiver l'Etat pour débloquer les moyens nécessaires permettant à la Fédération de gérer au mieux les Eperviers.

Republicoftogo.com : Vous croyez à vos chances le 18 janvier ?

Winny Dogbatsè :

Le football togolais a connu des humiliations sur le plan international et des déboires en tous genres. Il est donc important que les gens choisissent la « Renaissance ».

S'ils veulent l'immobilisme et les mauvaises expériences du passé, qu'ils portent leurs suffrages sur les autres listes !

C'est la vie de leur football, de leur club qui est en jeu.

Ce n'est pas une question d'argent, c'est plutôt une question de dignité pour notre football et pour notre pays.

Voici le programme de la liste Renaissance

-Qualifier le Togo pour la CAN et le mondial 2010

-Relever le niveau des championnats nationaux

-Réorganiser les équipes nationales

-Mettre en place une politique de mobilisation de moyens financiers et logistiques

-Former les encadreurs et acteurs du football

-Agir pour une meilleure organisation et gestion des clubs et ligues

-Entreprendre une politique de rénovation, voire construction d'infrastructures modernes,

-Mettre en place un programme de promotion du football féminin

Lire aussi le programme de la liste Avlessi

L'interview de Rock Gnassingbé

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.