Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

22/09/2016
Comment le numérique va changer la vie des agriculteurs

Cina Lawson

La ministre de l’Economie numérique, Cina Lawson, participe depuis jeudi à Paris à ‘Africa 2016’, la manifestation économique entre la France et l’Afrique. Elle a développé son crédo du numérique comme levier d’action pour le développement lors d’une intervention devant plusieurs centaines de participants, officiels, chefs d’entreprises et spécialistes du secteur.

Elle a donné un exemple parlant mis en œuvre par son pays, le numérique au service de la modernisation de l’agriculture

Le dispositif AgriPME (Agriculture portemonnaie électronique) a été mis au point avec le concours des deux opérateurs de téléphonie mobile du Togo et avec l’appui de la BAD.

Chaque agriculteur peut utiliser son téléphone comme un porte-monnaie électronique ; les sommes sont directement crédités.

Cette solution offre de nombreux avantages.  La démonétisation du paiement de la subvention rend les transferts plus sûrs, plus simples et plus transparents. Grâce à l’identification individuelle des agriculteurs vulnérables et à la numérisation du versement, la traçabilité devient totale, faisant de la subvention une dépense plus ciblée, et donc plus efficace.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.