Démocratiser l’accès à internet

12/12/2012
Démocratiser l’accès à internet

Les députés ont adopté mardi la loi sur les communications électroniques. Selon la ministre des Télécommunications, Cina Lawson (photo), le texte devrait favoriser la concurrence, donc une baisse des tarifs pour les internautes et augmenter le taux de pénétration du haut débit.

Une Autorité de régulation sera créée chargée d’organiser le secteur. Elle aura, notamment, pour mission de réguler les capacités d’accès et d’exercer un contrôle tarifaire auprès des opérateurs publics et privés.

« Nous devons offrir à tous les Togolais un accès à internet au meilleur prix et avec un objectif maximal en matière de qualité », a indiqué Mme. Lawson. 

Le Togo est raccordé depuis quelques mois à un câble sous-marin à fibre optique qui offre des débits bien plus importants qu’auparavant. A terme, l’opérateur historique, Togo Telecom, pourra proposer à ses clients des offres triple play (internet, téléphone, télévision).

Les tarifs encore élevés sont toutefois en baisse. Togo Telecom propose un accès illimité à 43.200 Fcfa par mois pour 1 Mb/s et 14.000 Fcfa pour un débit de 256.

Le gouvernement entend démocratiser l’accès à internet. L’élément prix est bien sûr déterminant, mais il n’est pas le seul. Les internautes doivent aussi disposer d’un ordinateur. Sur cette question, les autorités examinent les pistes permettant de rendre plus accessibles les équipements électroniques.

Les remerciements de Cina Lawson après le vote de la loi

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale 

Mesdames, Messieurs les Honorables députés 

Le Gouvernement se félicite du vote par le parlement de  la Loi sur les communications électroniques. A cet effet, je tiens, au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, à remercier le Président de cette Auguste Assemblée et tous les honorables députés pour leur disponibilité et permanente sollicitude. Permettez-moi de remercier tout particulièrement les membres de la Commission du Développement Économique et de l’Aménagement du Territoire pour leur sens du devoir et qui n’ont ménagé aucun effort pour parfaire le projet de loi soumis par le Gouvernement. Ce sont tous ces efforts combinés qui ont permis d’obtenir ce nouvel instrument juridique que vous venez de mettre à la disposition du secteur des communications électroniques.

Le vote par le parlement de cette loi constitue une avancée majeure dans le cadre de l’effort du gouvernement visant à moderniser le cadre juridique national applicable aux technologies de l’information et de la communication, conformément aux évolutions du secteur et aux exigences communautaires de la CEDEAO et de l’UEMOA. 

Comme nous venons de le relever, la modernisation de ce cadre est une avancée essentielle, tant elle répond adéquatement aux besoins des usagers et de tous les acteurs du secteur. 

Conformément aux objectifs exprimés dans la Déclaration de Politique Sectorielle approuvée par le gouvernement en mai 2011, la Loi sur les communications électroniques va permettre le développement de la concurrence, la baisse des prix ainsi que l’augmentation du taux de pénétration des services de communications électroniques, notamment du haut débit Internet.

Ainsi, l’Autorité de régulation du secteur disposera-t-elle d’outils plus efficaces qui lui permettront de stimuler davantage la concurrence dans le secteur grâce à une régulation plus fine du marché de gros, notamment, par l’accès aux capacités haut débit, le contrôle des tarifs de l’interconnexion et de l’accès, la non-discrimination, et du marché de détail par l’orientation des tarifs vers les coûts ou encore l’encadrement des tarifs des opérateurs.

L’objectif, à terme, est de permettre aux usagers d’accéder aux services de communications électroniques à un coût qui soit à un niveau que celui appliqué dans les autres pays de la sous région.

La nouvelle loi comporte, par ailleurs, des innovations assez importantes, notamment, un mécanisme plus transparent de la gestion du fonds de service universel dont la mission sera de financer la desserte de zones encore isolées, l’incitation à la conclusion d’accords entre les opérateurs afin d’optimiser leurs investissements Ces accords porteront, essentiellement, sur l’itinérance nationale, le partage d’infrastructures ou encore l’accès aux infrastructures alternatives. Le gouvernement, pour sa part, ne doute pas que ces innovations permettront, au plus grand nombre, l’accès aux services de communications électroniques.

Monsieur le Président ;

Honorables députés ;

L’amélioration de l’accès aux communications électroniques, et notamment de l’accès au haut débit, constitue un moteur de croissance important pour le Togo. La Loi sur les communications électroniques que vous venez d’adopter est donc une étape fondamentale dans le développement économique et social de notre pays.

Je puis vous assurer que le gouvernement a suivi avec une grande attention l’importance que vous avez accordée à cette loi depuis les travaux en commission. La qualité des débats de ce jour le conforte davantage dans son choix d’avoir placé les communications électroniques au rang de ses priorités pour le bien-être de nos populations.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

4e étape remportée par Mathieu Baert

Sport

Le Belge Mathieu Baert a remporté jeudi la 4e étape (Sokodé-Tchamba et Kambolé-Tchamba, 120km) du Tour du Togo.

Togo Cellulaire se charge de tout !

Tech & Web

Togo Cellulaire, premier opérateur mobile au Togo, a lancé mercredi ‘Recharge-moi’, un service qui permet aux clients de recharger à partir de leur numéro, le compte d’un autre abonné, autrement dit de lui fournir du crédit à partir d’une carte prépayée.

La propreté est de retour

Coopération

Dans le cadre de son soutien aux activités visant à faire de Lomé une ville plus propre, l’Ambassade des Etats-Unis, sur financement du Corps des ingénieurs de l’armée américaine (USACE), a accordé une subvention de 175.190 dollars pour la construction d’un centre de collecte et de transfert de déchets ménagers à Aflao-Sagbado (Lomé.) 

Explosion de la presse en ligne

Médias

Coûts de fabrication élevés, problèmes de distribution, diffusion internationale difficile, de plus en plus d’éditeurs togolais privilégient la version numérique au détriment du papier.