Le salut de la musique togolaise passe par internet

19/10/2011
Le salut de la musique togolaise passe par internet

Jean Marie Noagbodji (photo), le patron de Café informatique, premier fournisseur privé d’accès à internet au Togo, a peut-être trouvé la solution pour lutter contre la piraterie et aider les artistes à vivre de leur passion et de leur talent.

Il propose de commercialiser leurs oeuvres via le Web ; la certitude d’être payé pour un morceau acheté légalement en ligne. Itunes constitue évidemment la plate forme par excellence, mais elle n’est pas la seule.

M. Noagbodji espère commercialiser 70% de la production musicale togolaise via internet. Un objectif peut-être un peu ambitieux, mais l’initiative est louable.

En attendant, les chanteurs et musiciens doivent se familiariser sur la façon de vendre en ligne. La société a commencé en début de semaine à proposer des stages d’initiation et de formation.

«S’il y a un domaine où les TIC jouent un rôle très important, c’est bien dans l’industrie musicale », explique Jean Marie Noagbodji.

Au Togo, la piraterie musicale est un vrai fléau que les organisations professionnelles tentent d’endiguer avec la plus grande difficulté.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.