Les débits s'emballent

27/07/2018
Les débits s'emballent

Atcha Dedji Affoh

Togo Cellulaire a officiellement lancé vendredi ses services 4G. Premières villes servies, Lomé et Kara.

D'ici fin décembre 2018, Tsevié, Atakpamé, Sokodé et Dapaong seront également couvertes. D'autres suivront selon un calendrier très serré.

L’objectif est d’avoir une couverture de 40% d'ici 2022, a confié le directeur général de l’opérateur public, Atcha Dedji Affoh,

'C'est un engagement que nous prenons et nous sommes sûrs de dépasser ces prévisions d'ici un an', a-t-il déclaré.

Pour les clients disposant d’un smartphone récent, aucun problème pour recevoir la 4G. Les autres devront se procurer une carte SIM compatible.

Les débits annoncés sont compris entre 100 et 150 Megabits/seconde.

‘Togocel investit dans l'avenir et dans l'économie numérique pour faire du Togo un hub numérique et permettre ainsi aux startups de créer de la valeur ajoutée’, a ajouté le patron de la société.

La 4G offre des débits rapides qui permettent de surfer sur internet, de télécharger des vidéos ou d’utiliser des messageries comme Facetime et Whatsapp. Raccorder à un ordinateur, la 4G permet de travailler dans d'excellentes conditions.

Un autre opérateur a reçu une licence 4G. Il s’agit de Moov (Maroc Telecom) qui propose ses services pour le moment à Lomé.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.