Souveraineté numérique

18/02/2016
Souveraineté numérique

Récupérer le pavillon togolais

Les pouvoirs publics souhaitent récupérer la gestion de l’extension .TG gérée depuis de nombreuses années par une société privée. Le processus est en cours, mais il n’est pas achevé.

Le dépôt de noms de domaines en .TG devrait logiquement revenir à l’Autorité de réglementation des postes et télécommunication (ART&P), quitte à confier la commercialisation ensuite à des sociétés privées.

Le .TG offre de nombreux avantages dont l’identification immédiate du pays d’origine. Il permet également le dépôt de noms déjà enregistrés dans l’extension historique qu’est le .COM.

Mais le .TG souffre aussi de plusieurs handicaps. D’abord sa très faible notoriété internationale ; ensuite des coûts d’enregistrement prohibitifs. Les tarifs s’échelonnent de 70 à 131 euros par an contre 5 à 10 euros pour un .COM.

La volonté de l’ART&P est donc d’entreprendre un grand ménage qui passe, notamment, par une baisse des tarifs et le développement d’extensions associées.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.

Pas suffisant pour être qualifié

Sport

Malgré sa victoire dimanche à Lomé face au Gabon (2-1), le Togo dit adieu au second tour des éliminatoires de la coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans.

L'ambassadeur américain n'hésite pas à donner de sa personne

Environnement

L’ambassadeur du Togo à Lomé, David Gilmour, est un homme de terrain. Il l’a prouvé samedi en participant à l’opération ‘plage propre’.

L'UL n'est pas Harvard, mais ...

Tech & Web

En 2004, Mark Zuckerberg étudiant à Harvard, crée The Facebook, un réseau social inter-universités.  En 2018, l'UL lance Rescoul.