Téléphonie mobile : ça va débiter

12/12/2014
Téléphonie mobile : ça va débiter

Cina Lawson

Le Togo aura un 3e opérateur de téléphonie mobile en 2015. Son nom sera connu au terme d’un appel d’offres.

L’hypothèse d’accueillir dans le pays un concurrent à Togo Cellulaire et Moov est sur la table depuis au moins 7 ans. La SFI (société financière internationale, Groupe Banque mondiale) a longtemps milité en faveur de l’octroi d’une 3e licence.

Cina Lawson, la ministre des Postes et de l’Economie numérique a confirmé jeudi l’arrivée d’un nouvel opérateur.

Une bonne chose pour les consommateurs pour au moins deux raisons. Au niveau des tarifs, les prix devraient baisser de manière très significative grâce à la concurrence. Personne ne s’en plaindra. Ensuite, l’entreprise de téléphonie retenue devra respecter un cahier des charges pour offrir aux abonnés du 3G, du 4G ou même la LTE Advanced. Une qualité d’émission et de réception de très bonne qualité et un débit ultra-rapide pour internet.

Pour Mme Lawson, issue de l’univers des télécoms,  l’arrivée d’un troisième acteur GSM contribuera à l’amélioration des réseaux téléphoniques et d’internet au Togo. 

Les opérateurs historiques que sont Togo Telecom et Moov n’auront d’autre choix que d’investir dans la modernisation de leur réseau et revoir leur politique commerciale.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.