Kpabré veut promouvoir le Togo authentique

01/07/2011
Kpabré veut promouvoir le Togo authentique

Les luttes traditionnelles des Evala se déroulement du 16 au 23 juillet dans le nord du Togo. Un événement très prisé par la population ; une occasion aussi pour les touristes de découvrir un volet peu connu de la culture togolaise.

Ce rendez-vous constitue la première étape de l’initiation du jeune Kabyè. Il se caractérise par de chaudes empoignades entre lutteurs âgés de 18 à 21 ans, le tout arbitré par des chefs traditionnels qui sont détenteurs des us et coutumes ancestrales. 
 

Peuple guerrier, les Kabyés ont toujours vécu dans un milieu hostile où courage, endurance et stoïcisme sont des vertus cardinales pour faire face à la vie et à l’adversité. 
 

Les Evala sont le symbole de cette culture, de cet esprit de combat où le jeune est appelé à se montrer vaillant et digne de sa communauté.
 

« Les Evala sont une occasion de dépaysement, d’enthousiasme  et de suspense », explique le ministre du Tourisme, Batienne Kpabré Silly (photo).

Republicoftogo.com: Comment votre ministère entend-il capitaliser ces luttes comme outil de promo touristique ?

Batienne Kpabré Silly : Les luttes en pays kabyé, comment les autres rendez-vous de ce genre dans le pays, sont une occasion pour les touristes de découvrir une autre facette du Togo. Rien à voir avec les hôtels de luxe de Lomé et ses plages. C’est le Togo dans toute son authenticité et nombreux sont les touristes européens qui sont demandeurs. Nous avons tout intérêt à communiquer sur un évènement encore peu connu à l’étranger. Mais je dois dire que chaque année les visiteurs étrangers sont de plus en plus nombreux à venir. C’est un signe encourageant.

Republicoftogo.com: Quels sont les sites que peuvent visiter les touristes dans la région, en marge des luttes ?

Batienne Kpabré Silly : La région de la Kara regorge de merveilleux sites. Il y a notamment Koutammakou, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Les Tata constituent les éléments dominants du site Koutammakou. 

Construits sous forme de châteaux-forts et en habitat dispersé, les Tata sont des habitations originales du peuple Batammariba qui a su préserver à travers des âges cette architecture traditionnelle. 

Il y a aussi la spectaculaire faille d’Alédjo, le Musée national de Kara avec sa riche collection d’objets ethnographiques des peuples de la région.

Les touristes peuvent se rendre au parc de Sarakawa avec une riche variété d’animaux (buffles, zèbres, autruches, …) ou rendre visite aux forgerons et aux potières de Tcharè et de Pya.

Citons enfin, les hauts fourneaux en argile de Nangbani et de Bandjéli dans la Préfecture de Bassar (environ 75 km de Kara).

Vous le constatez, les touristes n’ont que l’embarras du choix.

Republicoftogo.com: En dehors des Evala, votre ministère a-t-il prévu des actions spécifiques pour promouvoir les autres fêtes traditionnelles auprès des touristes ?

Batienne Kpabré Silly : Bien sûr. Nous apprécions l’engouement des populations pour la célébration de ces fêtes qui traduisent leur attachement aux valeurs traditionnelles qui fondent la diversité culturelle du Togo.

Dans la stratégie de promotion du tourisme togolais, le ministère a réalisé des documents d’information et de marketing sur ces fêtes traditionnelles.

Tous ceux qui sont à la quête de sensations fortes ou veulent vivre des moments d’ambiance et de découverte dans la Kozah peuvent consulter le site du ministère du Tourisme ou contacter directement mes services par mail.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les hommes qui savent aimer Valentine

Culture

La jeune chanteuse togolaise Valentine Alvares poursuit sa carrière à un rythme impressionnant. Elle vient de dévoiler son nouveau clip.

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.