L’appel à l’aide des agences de voyages

08/12/2014
L’appel à l’aide des agences de voyages

Détournement de clientèle ?

Réunis en congrès la semaine à Lomé, les responsables de la Fédération inter-Etats des syndicats des agences de voyages et de tourisme de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (FISAVET-AOC) a fait part de ses griefs aux compagnies aériennes qui, selon elle, pénalisent ses activités.

Les transporteurs sont accusés d’être un frein au développement du tourisme en Afrique en raison de la cherté des prix.

Les agences de voyages reprochent aux compagnies de commercialiser les billets, ce qui constitue une concurrence inacceptable et un ‘détournement de clientèle’. Les professionnels souhaitent que cette activité soit réglementée.

Aucun texte n’interdit aux compagnies de vendre des voyages sur leur réseau ou sur celui de leurs partenaires. En outre, le développement de la vente en ligne tend à ringardiser les agences.

Sur la question des tarifs, la Fédération critique les coûts/km pratiqués par les compagnies africaines. Un vol Lomé-Paris coûte moins cher qu’un Lomé-Dakar, affirme Prince Emmanuel Ngassa Happi, le président de la FISAVET.

Cette situation constitue un sérieux handicap pour les industries touristiques des pays africains.

 Plus généralement, les liaisons aériennes entre l’Europe et l’Afrique francophone sont chères, bien plus élevées que celles vers l’Asie, par exemple. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.