Halte au racket !

30/09/2011
Halte au racket !

Les experts de l’UEMOA réunis depuis mardi à Lomé pour réfléchir aux moyens de limiter les tracasseries administratives et la corruption sur les routes des Etats membres a pris fin jeudi. Les discussions se sont déroulées à partir de l’étude réalisé par l’Observatoire des pratiques anormales (OPA).

Les participants ont convenu de la nécessité de créer une structure permanente dotée d’une existence juridique au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), chargée du suivi et de la mise en oeuvre des recommandations de Lomé afin de limiter ces comportements et faciliter la libre circulation des personnes et des biens au sein de l'espace.

L’Observatoire des pratiques anormales (OPA)  qui avait été créé en 2005 pour relever les dysfonctionnements dans le transports au sein de la Zone UEMOA, voit ainsi son rôle renforcé et potentiellement étendu à l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest.

Selon le rapport 2010 de l’OPA, les pratiques anormales ralentissent la libre circulation des personnes et des biens et affectent gravement l’activité économique et le commerce régional.

Que désigne-t-on exactement par pratiques anormales ? Essentiellement les contrôles routiers intempestifs, les prélèvements illicites et le racket de la police, de la douane ou de la gendarmerie, mais aussi la bureaucratie écrasante avec la multiplication de documents administratifs souvent en totale contradiction avec les objectifs de libre circulation des biens et des personnes énoncés par l’UEMOA.

"Des études financées par la Banque mondiale et l'USAID ont permis de mettre l'accent sur l'impact du harcèlement routier et de la corruption sur la compétitivité du secteur des transports", souligne Patrick Spirlet, chef de la mission de l'Union européenne au Togo.

Et justement s’agissant du Togo, l’OPA estime que le pays fait plutôt mieux que ses voisins pour faciliter le transport et lutter contre le racket.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.