Halte au racket !

30/09/2011
Halte au racket !

Les experts de l’UEMOA réunis depuis mardi à Lomé pour réfléchir aux moyens de limiter les tracasseries administratives et la corruption sur les routes des Etats membres a pris fin jeudi. Les discussions se sont déroulées à partir de l’étude réalisé par l’Observatoire des pratiques anormales (OPA).

Les participants ont convenu de la nécessité de créer une structure permanente dotée d’une existence juridique au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), chargée du suivi et de la mise en oeuvre des recommandations de Lomé afin de limiter ces comportements et faciliter la libre circulation des personnes et des biens au sein de l'espace.

L’Observatoire des pratiques anormales (OPA)  qui avait été créé en 2005 pour relever les dysfonctionnements dans le transports au sein de la Zone UEMOA, voit ainsi son rôle renforcé et potentiellement étendu à l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest.

Selon le rapport 2010 de l’OPA, les pratiques anormales ralentissent la libre circulation des personnes et des biens et affectent gravement l’activité économique et le commerce régional.

Que désigne-t-on exactement par pratiques anormales ? Essentiellement les contrôles routiers intempestifs, les prélèvements illicites et le racket de la police, de la douane ou de la gendarmerie, mais aussi la bureaucratie écrasante avec la multiplication de documents administratifs souvent en totale contradiction avec les objectifs de libre circulation des biens et des personnes énoncés par l’UEMOA.

"Des études financées par la Banque mondiale et l'USAID ont permis de mettre l'accent sur l'impact du harcèlement routier et de la corruption sur la compétitivité du secteur des transports", souligne Patrick Spirlet, chef de la mission de l'Union européenne au Togo.

Et justement s’agissant du Togo, l’OPA estime que le pays fait plutôt mieux que ses voisins pour faciliter le transport et lutter contre le racket.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.

Montée en gamme de la médecine togolaise

Santé

L’un des critères retenu par les investisseurs étrangers pour s’implanter au Togo, c'est la qualité des soins.

Les Eperviers en terre égyptienne

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé mercredi, direction l’Egypte. Deux rencontres amicales sont prévues à Alexandrie les 24 et 28 mars prochains.