Taux de croissance de 7,2% en zone UEMOA

08/01/2016
Taux de croissance de 7,2% en zone UEMOA

Faure Gnassingbé à son arrivée au sommet

Le président Faure Gnassingbé participe a participé vendredi à Cotonou à la 19e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union économique et monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

Les participants ont examiné le rapport sur l’état de l’Union soumis par le conseil des ministres. D’autres questions étaient à l’ordre du jour parmi lesquelles la revue annuelle des politiques de l'UEMOA, la rationalisation des organes et l'évaluation de l'exécution des programmes communautaires.

Le ministre de l’Economie, des Finances et de la Planification du Développement, Adji Otèth Ayassor, accompagnait le chef de l’Etat à Cotonou.

Lors des discussions le mandat de la Commission a été prorogé de 6 mois. Cheikh Hadjibou Soumaré (Sénégal) reste donc en place pour cette période au terme de laquelle il sera remplacé par une personnalité du Niger.

Le président ivoirien Alassane Ouattara a été élu président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement ; il succède au Béninois Thomas Bon Yayi.

Sur le plan économique, l’Union projette un taux de croissance économique de 7,2% en 2016, contre 6,6% en 2015.

L’UEMOA regroupe huit pays : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.