Après la Somalie, la santé

26/07/2010
Après la Somalie, la santé

Les chefs d'Etat présents au sommet de l’Union africaine à Kampala attaqueront mardi de front les enjeux liés à la santé maternelle néonatale et au développement en Afrique, le thème central du sommet, estompé par les discussions sur la Somalie.
Selon le programme officiel, le Président Faure Gnassingbé et ses homologues doivent évoquer les moyens concrets de réduire la mortalité maternelle et infantile pour limiter son impact négatif sur le développement.
Il ne s'agit pas d'un débat théorique car les statistiques sont alarmantes.
Selon les chiffres combinés de l'OMS et de l'Unicef, plusieurs milliers de femmes au Sud du Sahara meurent de complications liées à la grossesse et à l'accouchement.
Une proportion très importante de nouveaux-nés périssent également dans les 28 jours qui suivent leur naissance.
Les analystes estiment que la forte mortalité maternelle et infantile qui prévaut en Afrique tient essentiellement à la faiblesse des investissements.
En la matière, le Togo fait de son mieux pour se rapprocher de l'objectif de 15% au moins des dépenses publiques consacrées à la santé, conformément à l'engagement pris par les Chefs d'Etat et de Gouvernement en 2001 à Abuja en vue d'accélérer la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD).
Mais sous la pression de divers facteurs 5,4% seulement des dépenses publiques vont à la santé contre une moyenne de 8,7% pour l'ensemble du continent africain, 14, 8% pour l'Europe et 16, 8% pour le continent américain.
Le taux de mortalité maternel au Togo est de l'ordre de 447,1 décès pour 100.000 accouchements tandis que le taux de mortalité infantile - enfants de moins de cinq ans - est estimé à 100 décès pour 1000 naissances.
Il faut noter que sur l'ensemble du continent africain, seuls 6 pays ont atteint l'objectif d'Abuja : consacrer 15% des dépenses publiques à la santé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Des chirurgiens membres de l'Eglise Copte se mobilisent

Coopération

Deux cents patients soufrant d’hernies et de goitre seront pris en charge par des médecins égyptiens.

Les transfusions sanguines n'ont aucun caractère commercial

Santé

La culture de don du sang n’est pas très développée au Togo. Absence d’information et préjugés freinent la collecte.

Fin de la mission de Mashav

Coopération

La session de formation assurée par Mashav, l’Agence de coopération israélienne, s’est achevée jeudi.

La CAF demande à la Fédération togolaise de sortir son chéquier

Sport

Actuellement en pleine rénovation, le grand stade de Kégué à Lomé est indisponible pour de longs mois.