Boko Haram : la création d'une force militaire se précise

31/01/2015
Boko Haram : la création d'une force militaire se précise

Ban Ki-moon

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a salué samedi la volonté de l'Union africaine (UA) de créer une force régionale de lutte contre le groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui vient encore de mener de meurtrières attaques au Cameroun.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA a appelé à la création d'une force militaire régionale de 7.500 hommes pour contrer le groupe islamiste.

Dénonçant la brutalité sans nom des miliciens de Boko Haram, M. Ban a estimé qu'il fallait une coopération régionale et internationale pour lutter contre le groupe.

L'ONU pourrait envisager de participer à cette force régionale en y apportant des conseillers et un appui logistique, selon un diplomate. 

Un responsable de l'UA a précisé qu'une réunion d'experts militaires africains aurait lieu du 5 au 7 février à Yaoundé pour discuter des modalités de cette force.

L’idée de la constitution d’une force militaire avait été évoquée par les présidents du Ghana et du Togo lors d’une réunion de la Cédéao la semaine dernière à Accra.

Pour ces chefs d’Etat la réponse au terrorisme doit être collective en impliquant les pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale.

Le président Faure Gnassingbé est représenté au sommet d’Addis par son ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.