Etat des lieux

27/01/2012
Etat des lieux

Les ministres des Affaires étrangères des 54 pays membres de l’Union africaine (UA) prennent part jusqu’à vendredi à Addis Abeba à la 20ème session ordinaire du Conseil exécutif. 

A l’ouverture des travaux, Jean Ping (photo), le président de la Commission de l’UA a souligné que le Conseil exécutif se tenait à un moment où le contexte économique mondial est préoccupant, malgré les efforts de la communauté internationale pour redresser la situation. Il a également rappelé que 2011 avait été une année particulièrement difficile pour l’Afrique avec les crises en Côte d’Ivoire, en Libye, en Tunisie et en Egypte et les conflits au Darfour et en Somalie.

La réunion doit préparer le sommet proprement dit qui se déroule dimanche et lundi ; un sommet auquel devrait participer le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

Deux raisons au moins justifient sa présence, il préside l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et le Togo est actuellement le seul pays africain, membre de l’UA, à siéger au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Elliott Ohin, le chef de la diplomatie togolaise, est à Addis depuis mercredi.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,