Etats-Unis d'Afrique : Kadhafi rêve d'un référendum

04/07/2009
Etats-Unis d'Afrique : Kadhafi rêve d'un référendum

Le colonel Mouammar Kadhafi a envisagé l'organisation d'un référendum à l'échelle de l'Afrique pour réaliser son rêve des Etats-Unis d'Afrique, à la clôture d'un sommet de l'Union africaine vendredi soir à Syrte (Libye) qu'il a qualifié de "succès".

"Si nous organisons un référendum sur l'unité africaine en vue d'un seul Etat (...), nous allons le gagner à 100%", a déclaré M. Kadhafi dans un discours de clôture du 13e sommet de l'UA."C'est un choix auquel nous pouvons recourir si nécessaire", a-t-il ajouté.

Le colonel Kadhafi s'est félicité par ailleurs du "succès" du sommet de Syrte et de ses "grands résultats", citant la transformation de la Commission de l'UA en "Autorité de l'union" décidée par les chefs d'Etat africains à l'issue de longs débats.

"Nous avons décidé la création d'une autorité qui parlera d'une seule voix au nom de l'Afrique", a-t-il lancé.

"Nous commençons avec sérieux une nouvelle étape. Celui qui ne se soumettra pas à la volonté africaine en paiera le prix, car nous n'aurons pas pitié de lui", a prévenu le "Guide" libyen.

Les pays africains sont parvenus à Syrte à un compromis sur la création de l'autorité africaine, mais il s'agit, selon les diplomates, d'une timide avancée vers les "Etats-Unis d'Afrique" dont Mouammar Kadhafi a fait son grand projet.

Vendredi soir, le colonel Kadhafi a par ailleurs réitéré "le droit du continent africain" à un siège permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies, rappelant que "l'Afrique était le seul continent qui n'est pas représenté" de manière permanente au Conseil.

Il a confirmé par ailleurs que sa ville natale de Syrte (500 km à l'est de Tripoli) accueillerait un sommet africain extraordinaire début septembre qui sera consacré "aux conflits en Afrique". La rencontre aurait lieu en marge des célébrations du 40e anniversaire de l'arrivée au pouvoir du "Guide" libyen, le 1er septembre 1969.

"Ce sommet n'examinera pas seulement les conflits et crises en Afrique mais prendra des décisions contraignantes", a-t-il assuré, sans plus de précision.

Le président du Togo, Faure Gnassingbé a participé au sommet de Syrte.

Voici les principales déclarations du sommet de l'Union africaine (UA) de Syrte concernant les crises politiques en cours, selon le document transmis vendredi soir à republicoftogo.com :

MADAGASCAR:

le sommet "exprime sa vive préoccupation face à l'absence de progrès en ce qui concerne le retour à l'ordre constitutionnel à Madagascar" et "exprime son appui aux éléments de sortie de crise articulés par le Groupe international de contact lors de sa réunion tenue à Addis Abeba le 30 avril 2009".

GUINEE BISSAU:

le sommet "condamne dans les termes les plus fermes la spirale de violence" ayant notamment abouti à l'assassinat du président de la Guinée Bissau Joao Bernardo "Nino" Vieira. Il "exhorte les forces armées et de sécurité à s'abstenir de toute ingérence dans les questions politiques".

GUINEE:

le sommet "invite les autorités issues du coup d'Etat à respecter les engagements qu'elles ont pris et à mener à son terme le processus de transition, conformément à la feuille de route convenue entre les parties guinéennes".

MAURITANIE:

le sommet "se félicite de la signature le 4 juin 2009 de l'Accord de sortie de crise en Mauritanie", salue la "contribution historique" du président Sidi Ould Cheikh Abdellahi, qui s'est démis volontairement de son mandat présidentiel, et "demande aux parties concernées de mettre en oeuvre de bonne foi les engagements pris".

Le sommet n'a en revanche fait aucune déclaration sur le Niger, où le président Mamadou Tandja reste déterminé à se maintenir au pouvoir en dépit de l'opposition du reste de la classe politique et des institutions du pays.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : tirage au sort le 19 octobre

Sport

Les têtes de série pour la Coupe d'Afrique des nations 2017 ont été désignées mardi. Le Togo se trouve dans le Pot 4 avec l'Ouganda et le Zimbabwe, notamment.

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.