L’UA dans l’impossibilité d’élire le président de la Commission

30/01/2012
L’UA dans l’impossibilité d’élire le président de la Commission

«L'Union africaine ne dispose pas encore d'un nouveau chef pour son exécutif», a déclaré lundi le président du Togo, Faure Gnassingbé.

Les dirigeants africains réunis en sommet ont échoué à Addis Abeba à élire un nouveau président pour la Commission de l'Union africaine (UA), ils se réuniront à nouveau en juin. 

"Aucun des deux candidats en lice ne l'a emporté", après quatre tours de scrutin, entre la ministre sud-africaine de l'Intérieur Nkosazana Dlamini-Zuma, et le président sortant de la Commission, le Gabonais Jean Ping (photo), a indiqué le président de la Zambie, Michael Sata, à l'issue de la réunion.

En attendant le prochain sommet, la présidence de la Commission sera assurée par intérim par son actuel vice-président, le Kényan Erastus Mwencha. 

Jean Ping a pourtant devancé légèrement sa concurrente sud-africaine, ancienne ministre sud-africaine des Affaires étrangères et ex-épouse du président Jacob Zuma, lors de trois premiers tours de vote lundi matin (28 contre 25, 27 contre 26, puis 29 contre 24 voix), a-t-on appris selon ces sources.

Nkosazana Dlamini-Zuma a été alors contrainte par le règlement de retirer sa candidature, mais Jean Ping, désormais seul en lice, n'a cependant pas atteint la majorité des deux-tiers requise par les statuts de l'organisation. 

Il a obtenu lors de ce quatrième tour 32 voix, et 20 bulletins blancs, alors qu'une majorité qualifiée de 36 voix étaient nécessaire. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un modèle exemplaire de la coopération européenne

Coopération

Fréquentes au Togo, les pluies tropicales provoquent d’importantes inondations, notamment en milieu urbain.

Veille sanitaire

Santé

La grippe aviaire a fait son retour dans deux préfectures. Des mesures d'urgence ont été imposées doublées d'une surveillance sanitaire.

Rien ne va plus à Kinshasa

Union Africaine

En RDC, le médiateur togolais Edem Kodjo est dans l'incapacité de réunir le pouvoir et l'opposition. 

Le secteur privé ne contribue pas pleinement à la politique de relance

Développement

Le Togo, via différents accords et conventions, s’est engagé a utiliser de la façon la plus efficace l’aide publique au développement (APD).