Ouverture des travaux à Addis Abeba

29/01/2007
Ouverture des travaux à Addis Abeba

Le 8e sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) s'est ouvert lundi à Addis Abeba en présence du président du Togo Faure Gnassingbé.

La guerre au Darfour (ouest du Soudan) et en Somalie, ainsi que la question sensible de la présidence de l'UA, réclamée par le Soudan, devraient monopoliser les débats du sommet qui se tient jusqu'à mardi. Sur cette question, le président soudanais Omar el-Béchir a déclaré que ce ne serait "pas un problème" si la présidence de l'Union africaine (UA) ne lui revenait pas.

"S'ils ne nous l'accordent pas, ce n'est pas un problème", a déclaré M. el-Béchir lundi matin.

"On n'en a pas encore discuté, mais nous allons le faire. Le problème n'est pas encore résolu", a-t-il ajouté en marge du sommet de l'organisation panafricaine.

Comme en 2006, le Soudan est candidat à la présidence de l'Union africaine, ce qui a provoqué des levées de boucliers de plusieurs pays et d'organisations non-gouvernementales.

En 2006, après maintes tractations, l'UA avait finalement décidé de confier la présidence au Congo, s'engageant à la donner au Soudan en 2007 si la situation s'améliorait au Darfour. Or la crise dans cette région de l'ouest du Soudan, en guerre civile depuis 2003, ne fait qu'empirer.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Intégration technologique

Tech & Web

La Cédéao veut parvenir à l’intégration, y compris pour tout ce qui concerne le secteur des télécommunications, très porteur.

Au Maroc, Agadazi explique comment le Togo combat la pauvreté

Développement

Lutter contre la pauvreté est a priorité des priorités pour le gouvernement. De nombreuses initiatives ont vu le jour.

L'AIBA veut populariser la boxe au Togo

Sport

L’International boxing association (AIBA) a lancé vendredi l’année de la boxe en Afrique destinée à promouvoir cette discipline sur le continent.

Une justice en mouvement

Justice

Une étude réalisée par Afrobaromètre révèle que dans la plupart des pays africains, des obstacles majeurs entravent encore l'accès des citoyens à la justice.