Sommet le 1er février à Addis

12/01/2009
Sommet le 1er février à Addis

Le prochain sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) se tiendra à Addis Abeba du 1er au 3 février, a annoncé lundi l'organisation continentale dans un communiqué. "La 12e session ordinaire de l'Assemblée de chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine aura lieu à Addis Abeba du 1er au 3 février 2009", selon un communiqué publié lundi.

Le sommet sera précédé par des réunions préparatoires: les 26 et 27 janvier se tiendra la 17e session ordinaire du Comité de Représentants Permanents (COREP), suivie par la 14e Session ordinaire du Conseil exécutif (CE, ministres des Affaires étrangères), les 29 et 30 janvier.Le thème de cette session est le "développement des infrastructures en Afrique", précise le communiqué, qui souligne qu'un "accent particulier sera mis sur le transport, l'énergie et l'investissement".

Une session spéciale sera consacrée au "gouvernement de l'Union", un sujet qui divise les 53 Etats membres de l'UA, qui a succédé à l'Organisation de l'Unité africaine (OUA) en 2001.

Les débats porteront également sur les conflits et crises politiques en Afrique, notamment la situation en Somalie et dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), et les suites des coups d'Etat en Mauritanie et en Guinée.

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, devrait assister à ce sommet.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Grand Prix de la Kozah : victoire de Hamza Assoumanou

Sport

La première édition du tour cycliste  'Grand Prix de la Kozah' a été remportée jeudi par Hamza Assoumanou de l’équipe Bike Aid (Kpalimé).

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.